De la poésie De la poésie
De la poésie De la poésie

De la poésie

À propos

Entretien avec Reynald André Chalard. « Écrire ! À quoi bon une oeuvre, disait Marcel Arland, si elle ne peut se confondre avec l'amour, et si le chant qu'elle ébauche, tandis que je vais sur ma fin, ne peut monter d'un coeur plus nu ? ». Ces quelques mots illustrent admirablement le talent de Philippe Jaccottet, l'exigence, la rigueur et l'honnêteté de toute une vie consacrée à la poésie et à la traduction des plus grands. Au cours de cet entretien entre un jeune homme et un poète, il nous est permis d'entrevoir les cheminements mêmes de l'expérience poétique, la fragile beauté du paysage, les choses et leurs secrets, l'apparente tranquillité des mots, l'inquiétude souveraine et la résistance du monde.

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Pamphlet, Maximes, Pensées, Portraits

  • EAN

    9782363082268

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    84 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    74 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Poche

Philippe Jaccottet

Philippe Jaccottet, né en 1925 en Suisse, a été initié très jeune à la poésie par Gustave Roud (1897-1976), son voisin et ami qui lui fera découvrir Novalis et Hölderlin.ÿÀ 21 ans, il traduit Rilke qui aura une profonde influence sur les poèmes recueillis dans ce qu'il considère comme son premier livre, L'effraie, publié par Jean Paulhan en 1953. Vivant à Paris, de 1946 à 1952, il s'y lia d'amitié avec des poètes de sa génération comme Yves Bonnefoy, Jacques Dupin, André du Bouchet, ainsi qu'avec Pierre Leyris, André Dhôtel et Henri Thomas. Il s'établit en 1953 à Grignan, dans la Drôme provençale, où il vit encore aujourd'hui. On lui doit avec ses nombreux poèmes, et ses importants travaux critiques, des traductions essentielles (Homère, Gongora, Hölderlin, Mann, Hölderlin, Leopardi, Ungaretti, Mandelstam). C'est également lui qui a rendu accessible au lecteur français la quasi-totalité de l'oeuvre de Robert Musil. Il est, après Saint-John Perse et René Char, le troisième poète à être entré vivant dans la Bibliothèque de la Pléiade - dont les textes de Tout n'est pas dit sont cependant demeurés absents.

empty