• Miarka Nouv.

    Miarka

    Antoine de Meaux

    Denise Jacob a dix-neuf ans quand elle entre en résistance, sous le nom de Miarka. Agent de liaison à Lyon, elle recueille les demandes de faux-papier jusqu'au jour de son arrestation, le 18 juin 1944. Soumise à la torture, Miarka révèle un courage extraordinaire. C'est ensuite la déportation dans le camp de Ravensbrück puis celui de Mauthausen, alors qu'au même moment sa famille, dont sa petite soeur, la future Simone Veil, est plongée dans la nuit de la Shoah. Antoine de Meaux retrace ici la bouleversante histoire de Miarka et de sa famille emblématique en s'appuyant sur des archives inédites. Une oeuvre de combat, plus que jamais nécessaire.

  • 1792, les Jacobins ont pris Paris et fait tomber le roi.
    La France est en révolution, autant dire en plein chaos.
    Lyon, cité marchande qui se découvre rebelle, va se trouver propulsée en travers de l'Histoire. Du pays entier, et en particulier du Forez, tout un peuple y afflue, gardiens improvisés d'une nouvelle Troie. Tra- hisons, sensualité, honneur des combats et sauvagerie de la guerre civile : on est emporté dans cette fresque comme dans un brasier, et les trajectoires des familles Pierrebelle et Conche nous tendent un miroir où se reflète la destinée de la France.
    Jean, Camille, Sophie, Rambert... Dans la cité à vif, au long du « fleuve guillotine », personne ne sera épargné.
    Sous la plume d'Antoine de Meaux, les trajectoires ful- gurantes d'une poignée d'individus entraînent le lec- teur dans le tourbillon de cette période où s'affrontent deux visions irréconciliables. Le basculement, dans la douleur, d'un monde vers un autre...

  • Nombreux sont aujourd'hui ceux qui considèrent Smara (1932) de Michel Vieuchange comme « LE » livre sur le désert. Un livre qui fascina des esprits aussi divers que Paul Claudel, Jean Cocteau ou Théodore Monod. Mais sur l'auteur de ce livre, Michel Vieuchange (1904-1930), garçon de vingt-six ans parti se brûler les ailes dans les zones interdites du Sud marocain, nous ne savions que peu de choses.
    Antoine de Meaux a rencontré son frère, fouillé dans les archives familiales conservées à Nevers et découvert l'itinéraire surprenant de ce garçon de bonne famille qui choisit délibérément de se soumettre à l'épreuve du pire.
    Antoine de Meaux présente ainsi son récit : « J'ai souhaité rassembler les éléments épars de cette vie, tâché de comprendre ce que Michel avait tenté de nous dire en allant se perdre au désert. J'ai été au Maroc, au cimetière d'Agadir où il repose, et jusqu'à Smara.
    Ma biographie est en fait une sorte de pèlerinage, entre quête et enquête, un cheminement vers ce prodigieux visage. » Celui creusé, ravagé, d'une personnalité extrême, fascinante, qui mourra peu de temps après avoir découvert Smara.

  • L'Ordre de Malte, le presge au service des pauvres et des malades - L'Ordre fête ses 900 ans - Un ordre «souverain et militaire» : une ancienneté, un presge, qui intriguent - Ce que l'on sait moins : il s'agit d'un État, avec son gouvernement, et d'un véritable ordre religieux - Une expérience et une experse reconnues, une présence unique dans le monde - Une véritable ONG au service de «nos seigneurs les pauvres» et de la paix dans le monde Histoire et actualité - Raconter une histoire séculaire - Ecouter les témoignages du Grand Maître, des religieux et des chevaliers d'aujourd'hui - Montrer comment l'Ordre de Malte est présent partout où l'homme souffre - Des exemples concrets :
    Lu1e contre la lèpre, secourisme d'urgence, aide humanitaire pendant les conflits armés, acon aux côtés des SDF...
    «Plus tard, que va devenir l'Ordre ? Combien de temps va-t-il durer ?
    - Aussi longtemps qu'il y aura des souffrances dans le monde, l'Ordre existera.» (Fra' Ma1hew Fesng, actuel prince et grand maître, citant l'un de ses prédécesseurs du Moyen Âge)

  • «Les rapports avec les lieux ont toujours été très importants pour moi, pour écrire mes livres. [.] Pour provoquer cette espèce de rêverie un peu littéraire, il faut que les choses soient très précises. Il fallait quelquefois que je sache qui avait habité à tel numéro, comment était l'escalier, ou telle rue, parce que je savais que plus ce serait précis, plus ça aurait un pouvoir de rêverie.» Patrick Modiano.

    En 2007, à l'invitation de Bernard Pivot et devant la caméra d'Antoine de Meaux, Patrick Modiano revenait sur les lieux clés de sa vie et de ses livres. De son domicile parisien au boulevard de Clichy, du pensionnat désaffecté du Montcel à la Cité universitaire, des palaces de la rive droite au quai Conti, Patrick Modiano nous associe à une véritable promenade dans l'espace et dans le temps de son oeuvre. Il nous ouvre aussi ses archives et dévoile ses précieux annuaires, anciennes cartes et revues, points de départ de ses romans.
    Ce documentaire, portrait intime de l'écrivain, réalisé sept ans avant que le prix Nobel de littérature lui soit décerné, demeure aujourd'hui un témoignage remarquable et précieux.

  • Le présent ouvrage examine les modalités selon lesquelles le livre - incluant des mots et des images en un univers clos - s'offre, du XIX e siècle jusqu'à nos jours, comme le réceptacle privilégié d'un archivage du patrimoine monumental ou paysager tel qu'il s'articule avec l'évolution des pratiques humaines de l'espace. Continuités, seuils et évolutions sont envisagés. La manière dont ces oeuvres conjuguent une portée esthétique à des enjeux géopolitiques y est plus particulièrement étudiée, comme la façon dont se combinent la suggestion d'une identité et ses retombées en matière de préservation, d'aménagement ou encore de valorisation économique des lieux.

  • Charles de Montalembert (1810-1870) ne s'est pas contenté de fonder en 1831 la première école libre, avant de devenir le principal inspirateur de la loi Falloux de 1850. Orateur et écrivain, il s'est fait le champion de l'Église, mais aussi des nationalités opprimées, des droits sociaux, de l'abolition de l'esclavage ou de la défense du patrimoine. Sous quatre régimes successifs, de la Restauration au Second Empire, il a bataillé pour trouver un terrain d'entente entre le catholicisme et la liberté moderne.

    Ses succès comme ses échecs font de lui une des plus belles incar- nations du romantisme politique, tandis que sa réflexion sur l'enga- gement des catholiques et la place de la religion dans la démocratie demeure, plus que jamais, d'actualité.

empty