• "- Tesson ! Je poursuis une bête depuis six ans, dit Munier. Elle se cache sur les plateaux du Tibet. J'y retourne cet hiver, je t'emmène.
    - Qui est-ce ?
    - La panthère des neiges. Une ombre magique !
    - Je pensais qu'elle avait disparu, dis-je.
    - C'est ce qu'elle fait croire."

  • "Il m'aura fallu courir le monde et tomber d'un toit pour saisir que je disposais là, sous mes yeux, dans un pays si proche dont j'ignorais les replis, d'un réseau de chemins campagnards ouverts sur le mystère, baignés de pur silence, miraculeusement vides.
    La vie me laissait une chance, il était donc grand temps de traverser la France à pied sur mes chemins noirs.
    Là, personne ne vous indique ni comment vous tenir, ni quoi penser, ni même la direction à prendre." Sylvain Tesson.
    Grégori Baquet nous emmène sur les pas de Sylvain Tesson et nous conduit hors des sentiers battus, en plein coeur d'une France rurale révélée avec élégance.

  • Prix Interallié 2020" Les faits. Le peu qu'on en a su pendant des mois. Ce qu'on a cru savoir. Les rumeurs, les récits. Sur ce meurtre, longtemps, l'unique certitude fut la météo. Ce samedi-là, il a fait beau. Dans les commerces et sur les parkings des hypermarchés, on pointait le ciel, on parlait d'été indien. Certains avaient ressorti leur bermuda et leurs tongs. Ils projetaient d'organiser des barbecues dans leur jardin.
    L'agresseur, a-t-on assuré, s'est introduit dans la maison de l'impasse en plein jour. On ignore à quelle heure. Pour trancher, il faudrait disposer du rapport du policier qui a dirigé les investigations. Malheureusement, quatorze mois après les faits, il ne l'a toujours pas rendu. "
    Face à l'opacité de ce fait divers qui l'a touchée de près - peut-être l'oeuvre d'un serial killer -, Irène Frain a reconstitué l'envers d'une ville de la banlieue ordinaire. Pour conjurer le silence de sa famille, mais aussi réparer ce que la justice a ignoré.
    Un crime sans importance est un récit taillé comme du cristal, qui mêle l'intime et le social dans des pages tour à tour éblouissantes, drôles ou poignantes.

  • « La scène se joue non loin du lac Baïkal, où je vis, où j’aime, à Irkoutsk, capitale de la Sibérie orientale. Des hommes cagoulés surgissent, c’est le matin. Ma fille crie. Elle a cinq ans. Je suis arrêté sous ses yeux, frappé ensuite avec science, interrogé, mais surtout accusé d’un crime ignominieux. Dans l’ombre, des hommes ont enclenché une mécanique de destruction, grossière et implacable, elle porte un nom inventé par le KGB : kompromat. On me promet quinze années de camp à régime sévère. L’histoire de mes évasions peut commencer. C’est un film, et ce n’en est pas un. C’est un roman, et ce n’en est pas un. Je n’ai rien inventé. Ce qui importe, c’est le moment où la littérature rend la vie plus intéressante que la littérature, ce qu’il faut, c’est l’attraper comme on attrape un poignard. La meute lancée à mes trousses craignait que tout finisse dans un livre. Le voilà. »
    © Éditions Stock, 2020
    © et (P) Audiolib, 2020
    Durée : 7h11

  • La familia grande

    Camille Kouchner

    • Lizzie
    • 8 Avril 2021

    " Souviens-toi, maman : nous étions tes enfants. " C.K.
    C'est l'histoire d'une grande famille qui aime débattre, rire et danser, qui aime le soleil et l'été.
    C'est le récit incandescent d'une femme qui ose enfin raconter ce qui a longtemps fait taire la familia grande.

  • Jean-Christophe Rufin a suivi à pied, sur plus de huit cents kilomètres, le « Chemin du Nord » jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle. Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle des pèlerins, cet itinéraire longe les côtes basque et cantabrique puis traverse les montagnes sauvages des Asturies et de Galice.
    « Chaque fois que l'on m'a posé la question : Pourquoi êtes-vous allé à Santiago ?", j'ai été bien en peine de répondre. Comment expliquer à ceux qui ne l'ont pas vécu que le Chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s'y engager ? On est parti, voilà tout. »
    Galerie de portraits savoureux, divertissement philosophique sur le ton de Diderot, exercice d'autodérision plein d'humour et d'émerveillement, Immortelle randonnée se classe parmi les grands récits de voyage littéraires."
    © Jean-Christophe Rufin, 2013
    Texte publié aux Éditions Guérin - Chamonix, 2013
    © et (P) Audiolib 2013
    Durée : 6 h

  • Roman d'aventure et d'initation, L'Île au trésor est avant tout l'archétype du récit de piraterie.Le jeune Jim Hawkins est en possession d'une carte qui doit le mener à un fabuleux trésor ! Sa quête le conduit à franchir les océans à bord de l'Hispaniola mais le voyage est rapidement perturbé par l'équipage qui prépare une mutinerie... ©2008 Nathan (P)

  • L'axe du loup

    Sylvain Tesson

    • Lizzie
    • 10 Septembre 2020

    " Il y a cinquante ans, quelques hommes innocents, condamnés à une vie de détention, ont refusé le destin d'esclaves que leur promettait Staline et se sont évadés. Ils préféraient les dangers de la traque à l'indignité du servage. Pour recouvrer la liberté, ils n'avaient d'autre choix que de faire route vers le sud. Sans vivres, sans carte, sans assistance, ils devaient franchir à pied les taïgas, les steppes mongoles, le désert de Gobi, le Tibet, l'Himalaya, les jungles du Bengale. 6000 kilomètres d'étendues hostiles. (...)
    Je suis donc parti retracer leur itinéraire pas à pas. Huit mois, de la Sibérie au golfe du Bengale. C'est cet itinéraire qui relie le septentrion aux zones subtropicales que j'ai nommé l'axe du loup car, en ces parages, seuls se pressent les pillards, les évadés, les pauvres hères en rupture de banc. Par définition les chemins de la liberté sont des chemins de traverse, des sentiers jamais battus, des routes de rupture... (...) J'ai connu tout ce qu'on va chercher de plein gré en se lançant dans pareilles aventures : le froid, la faim, la solitude extrême. Chaque kilomètre m'a coûté, mais la splendeur de la haute Asie a récompensé mes efforts.
    C'est la double histoire des évadés et de ma propre aventure vécue en leur hommage que j'ai écrite dans
    L'Axe du Loup. Et parce que selon les mots d'une ancienne déportée, "en Russie, à présent, on a le droit de se souvenir, mais pas encore le devoir de mémoire...' ".
    Sylvain Tesson a refait le long voyage de la Sibérie au golfe du Bengale qu'effectuaient naguère les évadés du goulag. Pour rendre hommage à ceux dont la soif de liberté a triomphé des obstacles les plus grands, seul, il a franchi les taïgas, la steppe mongole, le désert de Gobi, les Hauts Plateaux tibétains, la chaîne himalayenne, la forêt humide jusqu'à la montagne de Darjeeling. Sur six mille kilomètres, il a connu le froid, la faim, la solitude extrême. La splendeur de la haute Asie l'a récompensé, comme les mots d'une ancienne déportée : " On a le droit de se souvenir. "
    " Le récit de voyage qu'il a rapporté est plein d'intelligence, d'authenticité, d'âpreté et d'émotion, traversé de bonheurs d'écriture qui sont la patte d'un écrivain. "
    Hervé Bentégeat - Le Figaro

  • Pendant un an, Annie Ernaux a tenu le journal de ses visites à l'hypermarché Auchan du centre commercial des Trois-Fontaines situé en région parisienne. « Voir pour écrire, c'est voir autrement », écrit-elle. On redécouvre en effet à ses côtés le monde de la grande surface. Loin de se résumer à la corvée des courses, celle-ci prend dans ce livre un autre visage : elle devient un grand rendez-vous humain, un véritable spectacle. Avec ce relevé libre de sensations et d'observations, l'hypermarché, espace familier où tout le monde ou presque se côtoie, atteint la dignité de sujet littéraire.

  • " Mike Horn publie un livre dans lequel il raconte son expédition la plus folle. " Samuel Ribot Sud Ouest " C'est passionnant. " Télé Magazine " Encore une leçon de courage et de vie. " Nice Matin" Traverser l'Antarctique, c'était mon rêve d'enfant. J'ai décidé d'affronter cette immensité blanche en empruntant un itinéraire jamais exploré, le plus long que l'on puisse envisager : 5 100km d'une trace presque rectiligne, avec, devant moi, la solitude, les champs de crevasses, les tempêtes de neige, les températures glaciales. On me prédit l'enfer, une course contre la mort. Je suis loin d'imaginer l'épreuve qui m'attend. "
    MIKE HORN
    Le 7 février 2017, à 22 h 50, Mike Horn, seul et sans assistance, achève sa traversée de l'Antarctique. 5 100km en 57 jours dans des conditions extrêmes qui l'ont poussé au bout de sa résistance. Un incroyable combat contre les éléments qui fait de cet aventurier le plus grand explorateur des temps modernes.

  • Soudain, seuls

    Isabelle Autissier

    Un couple de trentenaires partis faire le tour du monde.
    Une île déserte, entre la Patagonie et le cap Horn. Une nature rêvée, sauvage, qui vire au cauchemar. Un homme et une femme amoureux, qui se retrouvent,  soudain, seuls. Leurs nouveaux compagnons : des manchots, des otaries, des éléphants de mer et des rats.
    Comment lutter contre la faim et l’épuisement ? Et si on survit, comment revenir
    chez les hommes ?
    Un roman où l’on voyage dans des conditions extrêmes, où l’on frissonne pour ces deux Robinsons modernes. Une histoire bouleversante, lue avec maîtrise et talent par l’inoubliable Elisabeth Ventura.
    © et (P) Audiolib, 2021
    © Éditions Stock, 2015
    Durée : 5h49

  • La grande course

    Nicolas Vanier

    • Lizzie
    • 13 Février 2020

    Nicolas Vanier lâche son attelage. Devant lui, un défi immense : la Yukon Quest, la course de traîneaux à chiens la plus difficile au monde. 1 600 kilomètres entre le Canada et l'Alaska, le long de la route de la ruée vers l'or. Des températures glaciales qui dépassent les - 50 degrés. Des vents qui vous renversent au premier relâchement. Un parcours accidenté exténuant.
    Avec ses chiens, la fusion est totale. Très vite, pourtant, épuisé par le froid et l'absence de sommeil, il doit se séparer de cinq de ses compagnons. Il pense même abandonner. Mais sa rage est plus forte !
    Onze jours plus tard, l'aventurier entre dans le cercle très fermé des plus grands " mushers " du monde.
    Cet exploit, Nicolas Vanier le dédie à ses chiens, les vrais héros de cette aventure extrême.

  • La Grande Peur dans la montagne Nouv.

    Dans un style alliant réalisme et surnaturel, ce chef-d'oeuvre de Charles-Ferdinand Ramuz s'inspire des légendes alpines où l'homme entre raison et superstition fait face à la montagne et à sa rudesse. Le pâturage de Sasseneire en haute-montagne est délaissé depuis des décennies et des rumeurs circulent à propos d'évènements dramatiques qui s'y seraient déroulés. Malgré les mises en garde des anciens, les plus jeunes veulent tenter l'aventure et y mener un troupeau pour la saison estivale. Sept hommes, accompagnés par tout le village, vont partir : Crittin, et son neveu, le petit Ernest, le vieux Barthélémy, Romain Regnier, Joseph, par amour pour Victorine, qu'il épousera une fois qu'il aura gagné suffisamment d'argent et puis Clou, un personnage douteux, alcoolique et borgne ; les évènements vont alors s'enchainer, inéluctables...

  • Sur l'eau

    Guy De Maupassant

    Un vieux canotier donne le récit de l'une de ses aventures les plus effrayantes qui lui fut donné de vivre sur l'eau : Un soir, tandis que l'ancre immobilisée dans le fond le condamnait à demeurer entre deux rives, il devint le témoin de toutes les fantasmagories les plus sombres, les plus lugubres que la rivière puisse donner.
    Lu par Matthieu Farcy
    Durée : 18 min 19

empty