Tourisme & Voyages

  • Michi La voie, 56 nouvelles stations du Tokaido Nouv.

    Le Tokaido est l'une des routes majeures du Japon, qui relie Tokyo à Kyoto depuis des siècles.
    Les caractères qui composent le mot Tokaido et surtout le dernier, do/michi, que l'on peut traduire par « la voie », « la route », permettent d'en saisir le sens profond. Ce terme michi induit l'idée d'un parcours de vie, d'un apprentissage spirituel ; il est devenu la clé de voûte de ce projet.
    Artistes-voyageurs, les auteurs ont suivi ce tracé historique à pied et en train, afin de déceler les traces visibles dans le paysage contemporain des 56 stations représentées par Hiroshige, éminent peintre japonais, au XIXème siècle. En résulte ce carnet de voyage, présentant les estampes de Hiroshige et les dessins et cartes des auteurs, entre immersion historique sur le Tokaido et balade graphique.

  • Wabi-sabi Nouv.

    Wabi-sabi

    Beb-Deum

    • Elytis
    • 14 Octobre 2021

    Wabi-sabi, qui est une éthique qui prône la sérénité que l'on éprouve en observant la nature et des choses modestes et imparfaites patinées par le temps ou forgées par l'être humain, s'accorde parfaitement aux temples et jardins dessinés ici et à leur contemplation.
    Wabi-sabi est la quintessence de l'esthétique et au coeur des divers arts traditionnels du Japon ; il renvoie à son âme profonde imprégnée de bouddhisme zen.
    C'est lors de plusieurs voyages au Japon, à Kyoto et Nara notamment, que l'auteur-illustrateur-carnettiste Beb-deum a réalisé ces carnets de voyages, adaptés ici en leporello de 4 mètres de long. Il y dessine la sérénité des temples et jardins où la contemplation règne en maître. Quelques textes et légendes bilingues françaisjaponais explicitent sa démarche.

  • Pétra : splendeurs de la civilisation nabatéenne Nouv.

    Mystérieuse et majestueuse, Pétra, la citée jordanienne créée par les Nabatéens, fait partie de ces merveilles de la planète que l'on rêve d'avoir visité au moins une fois dans sa vie. La réédition de ce splendide ouvrage est l'occasion de découvrir un des sites archéologiques les plus envoûtants du monde. Laissez-vous guider !
    Voici bientôt deux siècles que l'antique site de Pétra, la mythique " ville rose " cachée au milieu des sables du désert, attire et fascine les visiteurs. Qu'on en ait entendu parler, l'ai vu en photo, ou même déjà visité, la magie de ce haut lieu, est remarquablement restitué à travers de magnifiques photographies, dont certains panoramiques saisissants, et un langage d'une grande puissance poétique. Cet ouvrage expose avec clarté les sources de tout ce que l'on sait du peuple et de la civilisation nabatéenne. Si l'une des sept " nouvelles merveilles du monde ", inscrite au patrimoine mondial de l'humanité, constitue depuis plus de deux siècles la destination de voyageurs et de savants, dans l'Antiquité la cité était naturellement bien différente. Ce livre présente une vaste palette de connaissances qui permet de comprendre comment ce site à la position stratégique, carrefour de cultures du Moyen-Orient, helléniste et romaine, est devenu le fleuron de la civilisation nabatéenne, de son raffinement et sa splendeur. On se perdra volontiers au fil des pages à travers les monuments grandioses, baignés d'une sublime lumière qui magnifie les couleurs des roches, en une harmonieuse fusion entre la nature minérale et la savante ingéniosité du peuple nabatéen. Un régal !

  • Les nouveaux moyens de transports et équipements qui apparaissent au milieu du XIXe siècle et au début du XXe siècle offrent des moyens inédits pour explorer le monde. Transatlantiques, voitures chenilles, avions longs courriers, zeppelins, trains express permettent des expériences autres du voyage et déploient de nouveaux horizons. Désormais, les pays lointains ne sont plus uniquement accessibles aux seuls aristocrates, explorateurs et aventuriers en tous genres, leur découverte s'ouvrent à des voyageurs aux curiosités multiples : savants, artistes, dandys, archéologues, écrivains, agents secrets, négociants... Pour tous, le monde devient un livre que l'on peut parcourir plus aisément, luxueusement ou de manière pittoresque. Les cinq continents sont sillonnés, traversés, parcourus à pieds, en traîneau, à vélo, en Jeep, en steamer, ou survolés en ballon, hydravion, planeur... Ces moyens de locomotion, nouveaux pour certains, donnent à voir et à percevoir autrement l'espace, les paysages et les lieux, les confins du monde deviennent tangibles. Ces moyens de parcourir le monde constituent également de nouveaux instruments de connaissance. Au fil d'une cinquante d'épopées menées par de grands voyageurs mais aussi par des excentriques, des sportifs, des aventuriers, cet ouvrage évoquera les voyages les plus étonnants menés depuis le milieu du XIXe siècle jusqu'à nos jours.

  • Après une longue période autarcique durant laquelle le Japon était fermé au monde extérieur, au milieu du xixe siècle, le pays ouvre à nouveau enfin ses ports aux voyageurs occidentaux qui découvrent alors un territoire figé dans le passé, éveillant leur curiosité. Les paysages y sont atypiques, les tenues traditionnelles et les coutumes étonnantes, l'architecture s'y révèle curieuse. La multiplicité des échanges entre ingé­nieurs, artistes et savants de toutes nationa­lités va de pair avec la vul­ga­risation de la photographie.
    Des ateliers se montent et le système postal se développe en parallèle. L'art de la carte postale connaît un essor fulgurant ? : photographies, aquarelles, laques, tampons commémoratifs et timbres, ornent ces souvenirs de voyage que les Européens se plaisent à rapporter ou à expédier. A travers leur collection unique de cartes postales, Jacky Quétard et Sanae Kushibiki font parler ces documents d'époque illustrant un Japon immuable qui exercait une grande fascination sur les voyageurs occidentaux.
    Aujourd'hui encore, l'esthétique et la culture japonaise aimantent le visiteur, et c'est pour mieux saisir cette civilisation que les auteurs nous donnent à voir et à lire une histoire de la carte postale japonaise colorisée.

  • Guidés par un besoin de liberté, une envie de nomadisme ou une soif de grands espaces, ces voyageurs hors norme ont tout quitté pour vivre sur les routes. Passionnés de vans en tous genres, ils ont décidé de faire de leur Combi Wolkswagen ou de leur Mercedes Sprinter une véritable maison sur quatre roues. Qu'il s'agisse de Foster, qui a quitté New York pour parcourir 13 000 kilomètres à travers l'Amérique du Nord, de James qui sillonne le Nord-Ouest-Pacifique à la conquête des vagues ou de Calum qui a parcouru toute l'Europe, ils ont en commun ce besoin irrépressible de vivre au grand air et au gré de leurs envies. Tous se livrent sur ce qui a nourri ce rêve et permis sa concrétisation. Du lit de fortune niché au milieu des planches de surf au véritable petit appartement équipé, chacun a façonné son van à son image. Customisation permanente, pannes en tous genres, rencontres exceptionnelles, découvrez ce qui fait de leur vie un road-trip permanent !

  • "Peuples Nomades " est l'aboutissement de 4 années de reportages photographiques à la rencontre de douze peuples nomades ou semi-nomades.
    L'état de nomadisme, relique des premiers matins du monde est le miroir de la diversité humaine et culturelle. Les nomades des lagons indonésiens, des Andes, du fleuve Niger, de Sibérie, du Sahel, des déserts, de Mongolie, des Indes.exerce sur les occidentaux une fascination légendaire. Mais Derrière l'archétype de cette vision idyllique dont notre modernisme a effacé l'esprit se cache la réalité d'un monde exigeant...un combat quotidien pour la préservation de son identité culturelle...
    Face aux politiques d'acculturations, certains peuples nomades résistent et prônent toujours ce mode de vie qui semble désormais condamné.
    De ce travail ont germées de nombreuses rencontres étoffant cet ouvrage riches de quelques 400 photographies.
    S'appuyant sur des références ethnologiques, ce livre à dimension humaine raconte ces instants de vie, ces récits de voyage en total immersion avec ces peuplades.
    Un témoignage immortalisant ces derniers "Peuples Nomades" ancrés à la lisière des terres dites civilisées et s'enracinant inéluctablement dans le monde d'aujourd'hui...

  • Couloirs aux plafonds de verre taillés dans le tissu urbain, les passages couverts parisiens connaissent leur apogée sous la Restauration. Ils sont les héritiers architecturaux du souk oriental dont ils reprennent les coupoles et la juxtaposition des boutiques mais aussi du cloître monastique dont les arcatures rythmant la déambulation donnent le modèle de la répétition régulière des travées commerciales.
    Les galeries parisiennes présentent l'immense avantage, dans une ville largement dépourvue de trottoirs et d'égouts, de permettre un cheminement à l'abri des intempéries et des voitures. Ces raccourcis commodes deviennent vite des lieux d'attraction et s'offrent, selon l'expression de Walter Benjamin, en « rues lascives du commerce ».

    La grande refonte haussmannienne de Paris sera fatale à beaucoup de passages, emportés par les percements des larges avenues et des boulevards. Les intérêts se déplacent, tout comme changent les formes du commerce... faisant de la vingtaine de galeries couvertes encore accessibles des parenthèses désuètes au coeur de la ville.

  • Maroc

    Collectif

    Le Maroc est l'une des destinations les plus prisées du nord de l'Afrique. Un mélange des cultures s'y est effectué depuis des siècles. En suivant la trace des caravanes, découvrez les déserts, montagnes et oasis qui jalonnent le pays et les resplendissantes villes royales de Fès, Marrakech, Meknès et Rabat.

    Tanger et Casablanca sont les villes propices à la découverte des souks et de la gastronomie marocaine, dans une ambiance entre modernité et tradition.

    Ce livre de photographies nous emmène à la découverte des sites incontournables du Maroc: l'Atlas enneigé, Marrakech et ses souks, ses riads, Ouarzazate aux portes du désert, Essaouira l'océanique... D'abord, les montagnes du Rif et Tanger, Tétouan, la côté méditerranéenne. Puis, Chefchaouen, Fes, Meknès et le Moyen Atlas. Rabat et Casablanca, poumons économiques du pays, offrent une ravissante architecture. Plus au sud, El Jadida et Essaouira accueillent les touristes désireux de goûter à l'océan Atlantique et aux nombreuses spécialités culinaires à base de poisson. Marrakech, le Haut Altas, Aït Benhaddou, Ouarzazate et Skoura, les gorges du Dadès et du Todra donnent à voir un Maroc dont le climat est sec voire désertique. La vallée du Ziz et le désert de Merzouga ouvrent vers un désert de dunes, celui qui nous fait tant rêver. Les vallées du Draa et du Tichka offrent des paysages d'une très grande variété. Enfin, le livre nous emmène au-delà d'Agadir, sur la côte sud, jusqu'au Sahara occidental.

  • Ce qu'on ne voit pas est un hommage à une ville et à sa rêverie. Dédié à Paris, cet album rassemble un inventaire libre d'immeubles choisis et minutieusement redessinés par l'artiste Stéphane Drillon, et un texte de Sigolène Vinson qui rappelle que tout immeuble porte silencieusement son lot d'histoires et de secrets.

    Le mot de l'artiste : « Si ces dessins devaient avoir un modèle, ou plutôt une référence, il s'agirait sans doute du Gourmet Solitaire de Jirô Taniguchi (qui s'est d'ailleurs faufilé dans la façade de la rue Jean-Jacques Rousseau) (...) À pied ou à vélo, l'appareil photo en bandoulière, j'explore, avec une fausse exhaustivité qui tient davantage du petit bonheur pur, un quartier inhabituel, à la recherche d'immeubles intéressants. (...) Le hasard est partout, et il préside même à ce livre, qui n'aurait sans doute jamais dû survenir au sein de mon travail artistique, essentiellement conceptuel et plutôt abstrait. (...) Les mois passant, j'ai été le premier surpris de me retrouver sur un terrain aussi étranger, avec ces petits formats figuratifs. Néanmoins, outre le plaisir indéniable pris à leur réalisation, ils ne sont pas complètement innocents ; et si toute trace de vie y est effacée, si même les végétaux sont blanchis et ramenés à l'état d'esquisse, hormis dans les reflets ou les transparences, si tout ce qui demeure est le génie des architectes, c'est qu'il s'agit d'un point de vue anthropologique, celui d'une entité étrangère tentant de comprendre ce qui s'est produit dans ce monde.

  • Pendant votre séjour, partez en safari dans le Kruger National Park, la plus ancienne réserve d'animaux sauvages au monde, faites une randonnée dans le désert du Kalahari ou dans les montagnes de Cathedral Peak ou prélassez-vous sur les plages de clifton beach. Cape Town saura elle vous séduire avec ses musées, ses grands vins ou sa cuisine Malaise.

  • La péninsule armoricaine est connue pour son identité culturelle forte, maintes fois défendue, parfois revendiquée jusqu'à être portée en étendard. On imagine trop souvent ses habitant animés d'un esprit revanchard et excessivement attachés à leurs racines. Mais l'amour des traditions et du partrimoine se double chez eux d'une aptitude remarquable à l'adaptation, au renouvellement, à l'invention. Les créateurs et les créatrices de cette région ont su, avec beaucoup d'humilité, faire dialoguer leur héritage avec des voix issues de tous les horizons, afin de se forger une identité résolument contemporaine.

    Cet ouvrage invite lecteur à plonger au coeur de cette identité en perpétuelle réinvention. Y sont d'abord présentés dix artistes, issus de toutes les disciplines, qui font le dynamisme de la ville (on retrouvera Pierrick Sorin, François Delarozière, Philippe Madec, Arnaud Le Gouefflec, Virginie Barré, Philippe Cognée, Igor et Lily, Jef Aerosol, Loïc Touzé et Muriel Bordier). Ils sont invités à nous parler de leur parcours, de leur travail et de leur rapport au territoire. Une seconde section s'attache à présenter cent lieux propres à la création contemporaine nantaise, rennaise et brestoise, avec les dix lieux incontournables de ces villes mis en exergue. Le lecteur dispose ainsi d'un véritable guide, riche et précis, pour découvrir autrement l'offre culturelle de la péninsule armoricaine.

  • Le but de ce présent travail consacré à l'art de Florence est d'en présenter les chefs-d'oeuvre, des oeuvres d'art les plus connues aux trésors plus discrets, le tout dans leur contexte historique et artistique à travers un langage simple et captivant.

    Un soin spécifique est apporté aux légendes, concises et riches en informations. Les auteurs du texte sont directeurs des musées et galeries florentins, ou chercheurs dans ces mêmes établissements. Des prises de vues des chefs-d'oeuvre et bâtiments récemment restaurés ont été à nouveau réalisées. Il faut souligner enfin, pour faire apprécier la juste valeur de cet ouvrage, qu'il est ponctué d'encarts illustrés consacrés à des sujets spécifiques, tels les manuscrits enluminés, l'art de l'orfèvrerie du xve siècle ou les célèbres marqueteries de pierres précieuses.

  • Depuis quelques années, Lisbonne connaît indéniablement un regain de popularité. La capitale portugaise profite de l'important boom touristique qui touche tout le pays, et qui attire en masse visiteurs et vacanciers. Toutes ces nouvelles fréquentations sont sans conteste une aubaine pour l'économie nationale, que la crise de 2008 n'a guère épargnée. Néanmoins, certains estiment que son impact a sensiblement nui à l'identité culturelle de la ville, en l'orientant de plus en plus vers le profil-type de la capitale européenne. D'aucuns regrettent ce virage économique, qui serait le vecteur d'une production artistique de masse, convenue et aseptisée.

    Cet ouvrage a vocation à les faire mentir. Soucieux de transmettre avec fidélité l'âme de la ville, il emmène le lecteur à la rencontre des créateurs et des lieux qui la font vivre au jour le jour. Sont ainsi présentés dix artistes, issus de toutes les disciplines, qui font le dynamisme culturel de la capitale (parmi lesquels l'architecte Manuel Aires Mateus, le dramaturge Tiago Rodrigues, la danseuse et chorégraphe Vera Mantero ou la plasticienne Joana Vasconcelos). Ils sont invités à nous parler de leur parcours, de leur travail et de leur rapport à Lisbonne. Une seconde section s'attache à présenter cent lieux propres à la création contemporaine de la ville, avec les dix lieux incontournables mis en exergue. Le lecteur dispose ainsi d'un véritable guide, riche et précis, pour découvrir autrement l'offre culturelle de Lisbonne.

  • Il entra dans ce mince canoë des provisions, des marchandises pour faire des présents, des armes, des munitions et du bagage, le tout pesant trois mille livres, et dix hommes... J'avais, en outre, deux Indiens chasseurs et interprètes... Mes gens ne pleuraient pas, mais adressaient des prières arc Ciel pour revenir sains et saufs. Alexander Mackenzie, mai 1793 D'abord perçu comme un obstacle à contourner pour rejoindre l'Asie et la route des précieuses épices, le Nouveau Monde fut rapidement convoité par les Européens pour ses cités légendaires, ses étendues inexplorées et l'abondance présumée de ses ressources.
    Nombreux ont été les explorateurs qui s'aventurèrent avec bravoure en terra incognita Francisco de Coronado découvrant le Grand Canyon, Jacques Cartier atteignant le golfe du Saint-Laurent, René-Robert Cavelier de la Salle et sa périlleuse descente du Mississippi, Vitus Béring qui explora les côtes de l'Alaska ou encore Lewis et Clark qui effectuèrent la première traversée du continent. Suivant le cours des fleuves, traversant les plaines et les massifs, ils s'engagèrent toujours plus avant dans les terres, établissant les premiers échanges avec les Indiens.
    De sa découverte à sa colonisation, de l'arrivée des conquistadors à la conquête de l'Ouest au milieu du XIXe siècle, ce livre retrace l'histoire de l'Amérique du Nord à travers les destins atypiques d'explorateurs, de missionnaires, de coureurs des bois, de pionniers, qui n'hésitèrent, pas à s'approprier un territoire, repoussant et décimant les populations amérindiennes qui l'occupaient et avivant les tensions entre leurs tribus.
    Le regard des peintres et des photographes qui partagèrent le quotidien des Indiens vient illustrer et enrichir le récit. Leurs oeuvres constituent, aujourd'hui, un héritage inestimable.

  • Quarante-trois photographes, jeunes pour la plupart, se sont autosaisis d'une mission inscrite dans une forte tradition (de la Mission héliographique en 1851 à celle de la DATAR au début des années 1980, en passant par la grande opération menée aux États-Unis par la Farm Security Administration entre 1935 et 1942), celle de dire un pays sans le figer. Les frontières deviennent incertaines, les catégories s'abolissent, la photographie rejoint la littérature dans sa capacité à décloisonner le temps et l'espace. Métaphoriser le territoire par la liquidité, c'est affirmer la possibilité de secouer les perceptions qui ont cours.
    Nulle commande ici, aucune administration à l'initiative de quoi que ce soit. Pour les photographes, indépendants et cooptés, il y avait simplement le désir d'appréhender les réalités contemporaines de leur pays, de percevoir ses élans, ses lignes de fracture, ses mélanges, ses espaces naturels ou urbains, ses recoins, ses sommets, ses relais, ses évolutions, ses subtilités, ses complexités, ses habitudes, ses modes d'habitation, ses virtualités.
    À chaque photographe il a été proposé d'écrire un texte et/ou d'ouvrir les coulisses de sa démarche artistique, de nous dévoiler les sentiers de sa création. Ils ont, avec leurs mots ou leurs documents, constitué une esthétique saisissante et passionnante du regard dans un double mouvement d'appartenance et de décentrement.
    Bernard Comment

  • Africa Nouv.

    Africa

    Michael Poliza

    L'Afrique est le décor d'une biodiversité incroyable et le berceau de quelques uns des plus beaux paysages de notre planête. Les lieux de ce continent sont capturés avec habileté et sensibilité par le maître photographique Michael Polza. Avec une vaste expérience de photographie animalière et paysagère de l'Afrique, le point de vue de Poliza est façonné par sa préoccupation pour les écosystèmes. Ces images incarnent l'âme de la flore et de la faune. Ce livre sera apprécié pour les années à venir. Poliza a débuté comme enfant acteur à la télévision allemande, a ensuite fondé plusieurs entreprises à succès aux États-Unis et en Allemagne. Son "Starship Millenium Voyage," expédition dans le monde entier sur un yacht de 75 m, a été avidement suivie par des millions via internet. Poliza se concentre maintenant sur le tournage et la photographie pour Discovery Channel. Il consacre la majorité de son temps à la photographie, basé au Cap, et est un pionnier dans l'utilisation de la photographie numérique pour les coffee table books.

  • Moscou n'est certes pas la première ville à laquelle on pense lorsqu'on évoque les hauts lieux de l'art contemporain. La faute à une Histoire encore récente, saturée de symboles, qui plaque invariablement sur la capitale l'imaginaire de la Guerre Froide. La faute également à un contexte diplomatique de plus en plus préoccupant. Pourtant, les visiteurs qui y feront escale seront surpris de découvrir une ville en pleine métamorphose, riche et inventive. Moscou ne cesse de surprendre. Ses murs fourmillent d'artistes prolifiques et de créateurs audacieux, qui n'hésitent pas à bousculer les cadres imposés par le pouvoir.

    Cet ouvrage invite le lecteur à découvrir un aspect méconnu de la capitale russe, à travers le prisme de la création artistique contemporaine. Sont d'abord présentés dix artistes, issus de toutes les disciplines, qui font le dynamisme de la ville (parmi lesquels le compositeur Dmitri Kourliandski, le photographe Igor Moukhine ou le metteur en scène Maxim Didenko). Ils sont invités à nous parler de leur parcours, de leur travail et de leur rapport à Moscou. Une seconde section s'attache à présenter cent lieux propres à la création contemporaine moscovite, avec les dix lieux incontournables de la ville mis en exergue. Le lecteur dispose ainsi d'un véritable guide, riche et précis, pour découvrir autrement l'offre culturelle de Moscou.

  • Quoi de plus naturel que de choisir Berlin pour réaliser un livre sur la création contemporaine ? La capitale allemande est si prisée pour son atmosphère libérée et sa concentration d'artistes, pour ses soirées déchaînées et ses galeries audacieuses, qu'il aurait été curieux de ne pas s'y attarder. Berlin fait partie de ces villes qui semblent toujours devoir rester jeunes. Peut-être est-ce dû au souvenir encore récent de la chute du Mur et de la réunifiction, qui pousse les habitants à vouloir inventer et se reconstruire ? Quoi qu'il en soit, la ville fait preuve aujourd'hui d'une vitalité impressionnante et s'ancre de plain-pied dans son présent.

    C'est une plongée dans ce présent que propose cet ouvrage, à travers le prisme de la création artistique contemporaine. Sont d'abord présentés dix artistes, issus de toutes les disciplines, qui font le dynamisme de la ville (parmi lesquels le street-artist Jim Avignon, le metteur en scène Falk Richter, la chorégraphe Constanza Macras ou le compositeur Paul Frick). Ils sont invités à nous parler de leur parcours, de leur travail et de leur rapport à Berlin. Une seconde section s'attache à présenter cent lieux propres à la création contemporaine berlinoise, avec les dix lieux incontournables de la ville mis en exergue. Le lecteur dispose ainsi d'un véritable guide, riche et précis, pour découvrir autrement l'offre culturelle de Berlin.

  • L'idée de consacrer à la ville d'Athènes un ouvrage sur le thème de l'art contemporain peut d'abord paraître étrange. Et pour cause : ce n'est pas spontanémént à cela qu'on pense lorsqu'on évoque la première démocratie connue. On imagine plus volontiers une vue de l'Acropole ou des ruines du Parthénon ; on s'est fait d'Athènes l'image d'un musée à ciel ouvert. Pourtant la ville a su se réinventer, et culture n'y rime pas nécessairement avec Antiquité. Elle regorge aujourd'hui d'artistes audacieux, de créateurs atypiques, soucieux d'apporter un nouveau regard sur leur capitale mise à mal par la crise économique.

    Cet ouvrage invite précisément le lecteur à s'ouvrir à tout ce renouveau artistique. Y sont d'abord présentés dix artistes, issus de toutes les disciplines, qui font le dynamisme de la ville (parmi lesquels le metteur en scène Dimitris Karantzas, la sculptrice et performeuse Paky Vlassopoulou ou le street-artist WD). Ils sont invités à nous parler de leur parcours, de leur travail et de leur rapport à Athènes. Une seconde section s'attache à présenter cent lieux propres à la création contemporaine dans la capitale, avec les dix lieux incontournables de la ville mis en exergue. Le lecteur dispose ainsi d'un véritable guide, riche et précis, pour découvrir autrement l'offre culturelle d'Athènes.

  • Achevée en juin 1932, la villa Cavrois constitue un véritable choc esthétique, dont les effets sont toujours perceptibles. L'architecte Robert Mallet-Stevens accomplit là sa création la plus aboutie, grâce à la grande liberté que lui laissa son commanditaire, Paul Cavrois.
    Le concept de la villa est en soi passionnant car il s'agit d'une oeuvre de transition entre l'architecture résidentielle traditionnelle et l'architecture moderne. C'est un véritable programme de « château moderne ». Ses proportions sont imposantes - près de 60 m de long, 3 000 m² de surface - organisées selon les principes d'axialité et de symétrie des châteaux du XVIIe siècle. Si le concept de la villa reste traditionnel, tout est néanmoins conçu pour offrir le plus grand confort moderne.
    Après une longue période d'abandon et de vandalisme (1988-2001), la villa Cavrois a été acquise par l'État en 2001. La commission nationale des monuments historiques a souhaité retrouver la distribution et les volumes intérieurs d'origine, modifiés par les cloisonnements et entresolements créés à la fin des années 1940.
    La villa présente, par ses matériaux, son aspect, son confort intérieur et son vocabulaire décoratif, un parti pris résolument moderne. Elle demeure toutefois, pour ce qui concerne son organisation spatiale et son programme, la transcription du modèle de la « demeure de campagne », hérité du XVIIe siècle et très abondamment reproduit aux XVIIIe et XIXe siècles.

    Cet album raconte l'histoire tourmentée de la villa et présente, dans un portfolio d'une cinquantaine d'images, ses transformations et vicissitudes, depuis son inauguration jusqu'à sa réouverture en 2015.

  • Cet ouvrage propose un voyage à travers les lieux qui ont fait naître le courant impressionniste : les paysages de la vallée de la Seine, les auberges, les maisons des artistes...

  • La ville rêvée par Haussmann devait être un système global, parfait, indépassable...
    Mais elle a connu beaucoup d'approximations, de rafistolages et de compromis avec les réalités existantes. Aussi spectaculaires que soient les percées, elles durent bien, en effet, se raccorder au tissu urbain qui leur préexistait et s'adapter à des sites définitivement rétifs à la perspective d'être pliés à l'équerre.
    Si les imperfections en résultant ou les ingénieuses astuces qui y ont porté remède sont fondues dans le paysage parisien, le promeneur appréciera en connaisseur d'en faire la collecte. Celle-ci est l'occasion de remarquer mille et une bizarreries, dispositions inhabituelles, détails méconnus... qui adoucissent, fut-ce involontairement, une grille haussmannienne bien rigide.

    Au fil des rues, on s'arrêtera ainsi devant :
    - une grande artère appelée à être prolongée... et qui ne le fut pas - des façades secondaires devenant principales.
    - une portion de boulevard chahutée plutôt que tirée au cordeau.
    - une église rabotée.
    - des arcades jouant les trompe-l'oeil.
    - des vestiges archéologiques bien contrariants.
    - des immeubles pas plus larges que des placards.
    - une statue désorientée.
    - une avenue dépourvue d'arbres, contrairement à toutes les règles.
    - le seul square haussmannien dessiné « à la française ».
    - une grande percée fantôme.
    - des façades voyageuses.
    - des rues à tous les étages.
    - des perspectives très sollicitées.
    - des balcons filants inhabituels...

  • Durant plus d'un millénaire, d'innombrables pèlerins ont rejoint la tombe de Jacques le Majeur en empruntant les chemins reliant le pied des Pyrénées à Saint-Jacques de Compostelle. Ce pèlerinage fut la source d'échanges culturels intenses comme en témoignent les nombreux édifices remarquables qui jalonnent la route. Associant de magnifiques photographies à des textes variés, ce beau livre émotion entraîne le lecteur sur les deux principaux itinéraires, le Camino Francés et le Camino Aragonés.

    Résumé :

    Les pèlerins qui cheminent depuis des siècles le long des routes menant à Saint-Jacques de Compostelle obéissent à des motivations aussi variées que les étapes qui jalonnent leur parcours. Certains espèrent la rémission de leurs péchés, tandis que d'autres ne recherchent que l'exploit sportif. Mais, pour la plupart, il s'agit de rompre avec le rythme trépidant de la vie quotidienne, et ce voyage qu'ils accomplissent sac à dos, avec des chaussures de marche et un bâton de pèlerin, devient une récompense à mesure qu'ils découvrent de grandes cathédrales, des champs et des vignes escarpées, des villages de montagne pittoresques et des palais extraordinaires.
    Ce beau livre témoignage décrit les étapes des deux itinéraires les plus populaires qui traversent le nord de l'Espagne, le Camino Francés et le Camino Aragonés. Étayé par de superbes images - dont certaines sont présentées en planches panoramiques -, le texte guide le lecteur vers les destinations les plus intéressantes de ces parcours. Il est complété par un atlas routier spécialement développé qui présente les différents réseaux de transport, détaille l'ensemble des itinéraires et offre de nombreuses informations touristiques et géographiques sur les routes menant à Saint-Jacques de Compostelle.

empty