Sciences & Techniques

  • Qui a pu être assez fou pour avoir eu, un jour, l'idée de faire de la musique avec de l'électricité ? Et comment est-ce possible d'ailleurs ?
    Qui se cache derrière ces instruments loufoques, ancêtres des pianos numériques actuels, ces immenses orgues criblés de fils électriques ou ces claviers surréalistes aux notes futuristes, dont les noms insensés - télégraphe harmonique, théâtrophone, Telharmonium, Audion Piano, Ondes Musicales, Orgue B3, Clavivox ou Polymoog - disent déjà la folie ?
    Des amoureux du son, très certainement, mais surtout d'immenses inventeurs. Ils s'appellent Edison, Cahill, Martenot, Mathews, Moog ou encore Zinovieff et Kakehashi, ils sont américains, anglais, français, russes ou japonais, et ils ont en commun un esprit insatiablement curieux et créatif, un amour des circuits électriques et des notes harmoniques, et une vision révolutionnaire de la musique. Ils vont changer le visage du son en nous faisant passer, en près d'un siècle et demi, du piano acoustique aux bijoux technologiques d'aujourd'hui.
    De 1870 à nos jours et du premier microphone au dernier synthétiseur, de l'ampoule aux écrans plats, Laurent de Wilde nous emporte dans la formidable épopée du son en retraçant les incroyables destins de ces magiciens. A travers cette galerie de portraits truculents, c'est toute l'histoire du XX e siècle que l'on revit au rythme des avancées de la modernité et de leurs milliers d'inventions (de la radio à Internet, du phonographe au microprocesseur), à mesure que l'on plonge dans l'univers impitoyable de la musique, où la course aux brevets et la concurrence font rage.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Défense de s'afficher en public

    Collectif

    • Invenit
    • 10 Septembre 2021

    En ce 23 mars 2020, la France vit depuis une semaine un confinement aussi soudain qu'inattendu. Les villes sont vides, les rues mutiques, les entreprises désertes...
    Il convient désormais d'habiter le temps autrement.
    De cette jachère contrainte, les designers graphiques de l'Atelier Télescopique en font un établi. Tous les jours à heure fixe, ils partagent leurs humeurs sous la forme d'affiches. Seul mot d'ordre : rester positif.
    La célèbre réplique d'Anna Karina dans Pierrot le fou de Jean-Luc Godard donne le ton de cette aventure récréative. Références cinématographiques, musicales, chorégraphiques...
    Constituent au fil du temps un éphéméride original, recensé dans cet ouvrage.
    Créatif, l'exercice se veut ludique. Chacun est invité à décoder quotidiennement cette succession de citations, d'hommages et de détournements, plus ou moins explicites selon les jours, selon les auteurs. Obey, Bee Gees, Java, Monsieur et Madame, Boby Lapointe, George Abitbol, Zorro ou encore Émile Zola, les graphistes s'en donnent à coeur joie !

  • Présentation de plus de 80 constellations visibles depuis la terre pour apprendre à les reconnaître soi-même : la Grande ourse, Cassiopée, le Bouvier, etc.

  • Pour une critique du design graphique rassemble dix-huit essais écrits par l'historienne du design Catherine de Smet depuis le début des années 2000. Publiée pour la première fois en 2012, cette édition revue et actualisée inclue trois nouveaux textes, jusqu'à présent inédits ou épuisés.

  • Un ouvrage en trois parties :

    1/ Une histoire de la phytothérapie : Les utilisations traditionnelles des plantes dans le monde entier, des origines à nos jours.

    2/ Une encyclopédie illustrée des plantes médicinales : plus de 550 plantes médicinales avec, pour chacune d'elles :
    - Les critères pour l'identifier (description, habitat et culture) ;
    - Les conseils pour la préparer, avec des photographies des parties à utiliser et des différentes préparations obtenues (décoctions, teintures, poudres, infusions...) ;
    - Ses usages traditionnels et courants, ainsi que des précisions sur les recherches en cours.

    3/ Un guide pratique, avec de nombreux conseils :
    - Pour cultiver au jardin ou en serre les principales plantes médicinales (consoude, romarin, mélisse, millepertuis...) ;
    - Pour préparer soi-même des remèdes naturels (onguents, sirops, décoctions, cataplasmes, huiles médicinales) ;
    - Pour se soigner au quotidien et prévenir les dangers de ;
    - l'automédication (toxicité de certaines plantes...) ;

  • Comment se sont formés le massif du Mont-Blanc, la dune du Pilat où le Mont-Saint-Michel ? Pourquoi y a-t-il des volcans dans le Massif central ? Pourquoi trouve-t-on du grès dans les Vosges, du sable à Fontainebleau et du granit en Bretagne ? Tout au long de son « tour de France », François Michel porte sur les paysages un regard qui est à la fois celui du promeneur et du géologue : il décrypte l'histoire géologique, dévoile et interprète les mystères et les particularités de chaque région, de chaque site. Végétation, reliefs, sous-sols et contexte humain sont expliqués et situés dans la longue succession des phénomènes des ères anciennes qui ont façonné, au fil des temps, les innombrables merveilles des paysages français.

    Géologue de formation, guide de haute montagne, François Michel a enseigné les sciences et vie de la Terre pendant de nombreuses années. Il est collaborateur du BRGM et de l'UNICEM (Union nationale des industries de carrières et de matériaux), et auteur de nombreux ouvrages grand public, de films, de documents pédagogiques, dans le domaine des sciences et vie de la Terre.

    Le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) est l'établissement public de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol.

  • Une vie de loup est une histoire naturelle qui se tient au plus près de la rigueur et de la vérité biologiques. Une meute vit sous nos yeux au fil des saisons et des années. Des loups chassent et se battent, naissent et meurent, se perdent et se retrouvent. Ils traquent cerfs, élans, sangliers, chevreuils, et côtoient ours, renards, gélinottes, grues cendrées, balbuzards ou grands coqs de bruyère.
    Ce récit de Philippe Huet, accompagné de photographies de Vincent Munier et de Jean-Michel Bertrand, nous fait découvrir une nature sauvage où règnent les grands équilibres naturels et nous convie à un voyage en immersion totale dans la peau d'un loup.

  • Aphtes, argenterie, calcaire, cernes, humidité, pellicules, plantes malades, rides, siphons bouchés...
    Découvrez dans ce mini-guide très pratique les meilleures recettes de A à z pour soigner les maux les plus courants, entretenir sa beauté, nettoyer sa maison ou encore fortifier son jardin. Ces trucs "de grands-mères", 100 % efficaces, sont tous à base d'ingrédients simples et naturels. Essayez-les et vous les adopterez !

  • « La graphique est un moyen de communiquer : c'est son emploi le plus connu et le plus répandu. Elle sert aussi à poser et à résoudre les problèmes statistiques, d'organisation... Cet usage dépasse maintenant le cercle des spécialistes grâce à la réduction des contingences techniques et à la simplification sémiologique. Mais la graphique va plus loin encore, en donnant une forme visible à la recherche et à ses méthodes. La graphique moderne est une graphique mobile : on ne dessine plus, mais on manipule les données, de manière à ce que les groupements contenus dans les données deviennent visibles, car l'oeil est un «ordinateur», toujours disponible, capable de percevoir des ensembles. Dans cet ouvrage technique mais accessible, initialement publié en 1977 et réédité par les éditions Zones sensibles à l'occasion des 60 ans de la création par Bertin du Laboratoire de Graphique à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, l'auteur, précurseur de la « visualisation de données », expose avec précision à partir d'exemples empruntés à toutes les disciplines (archéologie, économie, géographie, météorologie, etc.) la façon d'utiliser les multiples ressources de la graphique ». Ainsi était présenté en 1977 cet ouvrage fondateur publié par Flammarion, il y a tout juste 40 ans, dans la collection de Fernand Braudel «Nouvelle bibliothèque scientifiques» . Publié dix ans après son premier livre, Sémiologie graphique (Mouton, 1964 - réédition par les Editions de l'EHESS en 1998), La Graphique... est le livre de synthèse des travaux de Jacques Bertin sur cette science qui préfigure ce que l'on nomme aujourd'hui la « visualisation de données ». Il s'agit d'un ouvrage à la fois théorique et très technique, avec plus de 300 illustrations.
    Jacques Bertin (1918-2010) était un cartographe, pionnier de la « sémiologie graphique », ou plus simplement « graphique ». Directeur d'études à l'EHESS, directeur du défunt Laboratoire de Graphique, il était convaincu que la graphique est un langage simple et essentiel et que le travail du cartographe doit être de l'ordre de la collaboration avec d'autres disciplines (mathématique, statistique, géographie, etc.) - il a réalisé bon nombre de cartes pour les ouvrages de ses collègues de l'EHESS, dont Jacques Le Goff, etc., de même qu'il a produit bon nombre d'atlas... Cet ouvrage analyse donc plusieurs dizaines de cas de « visualisation de données », à la recherche des meilleures solutions (« grammaires ») graphiques pour rendre compréhensible à l'oeil, en un seul regard, des données parfois complexes. Considéré comme un « un jalon majeur de la pensée cartographique contemporaine», ce livre est aujourd'hui réédité par Zones sensibles à la faveur des 60 ans de la création par Bertin du « Laboratoire de la Graphique » de l'EHESS. Cet anniversaire sera célébré sous diverses formes pendant deux ans à partir de novembre 2017 (cette réédition accompagnant ces célébrations) : en novembre 2017 se tiendra une exposition autour des travaux de Bertin à l'EHESS (d'où la sortie de l'ouvrage à ce moment-là), en 2018 se tiendra un colloque (à l'EHESS également) autour de l'oeuvre du cartographe, et en 2019 ce colloque et d'autres contributions donneront naissance à un gros ouvrage sur Bertin qui sera publié par les éditions B42. Ouvrage fondateur, destiné à un public intéressé par l'histoire de la visualisation de données (et donc aux graphistes), La Graphique » accompagnera pendant deux ans les événements liés au 60 ans de la création du Laboratoire, et restera ensuite comme ce qu'il est déjà : un classique de l'histoire de la cartographie. Il s'agit là de la première réédition du livre depuis sa parution chez Flammarion en 1977.

  • Que font alors les nombreux films qui s'y déroulent, pour respecter ou contourner cette loi scientifique, et ne pas être silencieux ?

    De La Femme sur la Lune de Fritz Lang à First Man en passant par Alien, Gravity, Interstellar ou encore 2001, l'Odyssée de l'espace, ce livre revisite sous l'angle inédit du son le genre du space opera. Il veut aussi donner l'idée d'une histoire du cinéma qui ne serait pas refermée sur elle-même, mais baignerait dans une histoire plus grande - celle des connaissances, de la science et des techniques, des conceptions de l'Univers et de l'aventure humain.

  • Frugal, le bouleau est si peu exigeant qu'il est capable de coloniser les terrains les plus pauvres. Arbre pionnier, il s'installe là où toute autre espèce renonce, mais il s'efface lorsque ses voisins deviennent envahissants. Les hommes préhistoriques s'en servaient pour fabriquer leurs outils, ses vertus thérapeutiques étaient très appréciées au Moyen Age et au fil des siècles, ses utilisations se sont multipliées : on en a fait des abris, des bateaux, des bougies ou des sabots, et il a même pris part à la conquête du ciel.
    Si vous êtes né un 24 juin, le calendrier celtique en fait votre arbre tutélaire et précise que, symbole de sagesse et de spiritualité, ce rude conquérant sait aussi se montrer serviable.
    />

  • Peu d'arbres imprègnent aussi fortement la vie d'un terroir que ne le fait le châtaignier. A la fois arbre fruitier et arbre forestier, le châtaignier est un être de tradition qui, au fil des ans, a su instaurer avec les hommes une affectueuse complicité. Son fruit, autrefois appelé le pain des pauvres, est devenu un trésor gourmand, le marron glacé.
    Si vous êtes né entre le 15 et le 24 mai ou entre le 12 et le 21 novembre, le châtaignier est votre arbre tutélaire, selon le calendrier celtique. Fidèle à son image d'arbre paisible, aimable et tolérant, il est le symbole d'une grande honnêteté et d'une franchise exemplaire.

  • Ces trois volumes sont parmi les premiers ouvrages illustrés et coloriés de vulgarisation de botanique. Charles Flahault (1852-1935) était un célèbre botaniste qui a notamment fondé l'Instyitut de Botanique de Montpellier. La reproduction des dessins aquarellés est exceptionnelle. Les trois volumes comportent plus de 770 éspèces représentées dont 428 en couleurs. Ils incluent un index des fleurs en anglais et en allemand.

  • Vaincre la fracture numérique grâce à la créativité. Aujourd'hui, sans un accès à Internet comment remplir des formulaires administratifs, défendre ses droits, ses idées, s'informer... ? Pourtant, 19,3 % des foyers français n'en possèdent pas ! Pour cette 7e édition, le concours Mini Maousse s'engage à lutter contre cette fracture numérique, et l'exclusion sociale qui en découle, en proposant aux participants d'imaginer des micro-architectures conviviales pouvant servir d'e-box nomades : école, bibliothèque numérique, salle de cinéma ou d'exposition, espace de co-working... L'enjeu étant l'accessibilité des ressources numériques au plus grand nombre.

  • Gros producteur de fruits légers que le vent dissémine, l'érable colonise aussi aisément les talus que les anfractuosités des trottoirs et des murs. Essence champêtre, il a enclos les prairies et son feuillage a nourri le bétail et même les gens, lors des étés trop secs. En ville, on connaît surtout l'érable sycomore qui dispense généreusement son ombre le long des allées. Si vous êtes né entre le 11 et le 20 avril ou entre le 14 et le 23 octobre, l'érable, qui résiste au rude hiver canadien et qui est source d'énergie par le sucre qu'il produit, est votre arbre tutélaire, selon le calendrier celtique : un symbole d'ambition, de volonté et de dévouement.

  • Vous connaissez la silhouette du saule pleureur aux rameaux ébouriffés. Mais le saule est aussi un arbre plein de fierté dont le feuillage argenté frissonne le long des rivières. Façonné par l'homme, il devient ce souple osier dont on tresse les paniers. Le saule enfin, source d'une riche pharmacopée, est à l'origine d'un remède de renommée mondiale : l'aspirine. Si vous êtes né entre le 1er et le 10 mars ou entre le 3 et le 12 septembre, le saule est votre arbre tutélaire, selon le calendrier celtique.
    De cet arbre souple et tolérant, qui s'enracine dans les terrains les plus ingrats, le malheur ni l'adversité n'ont jamais raison.

  • Ce colosse végétal doté d'une longévité exceptionnelle est devenu le compagnon de l'homme et l'a abrité, nourri, chauffé et soigné. Arbre isolé au houppier épanoui, pilier élancé des futaies-cathédrales ou silhouette inquiétante des chemins creux, nos ancêtres l'ont paré d'une aura de force et de fécondité. Si vous êtes né un 21 mars, le chêne est votre arbre tutélaire, selon le calendrier celtique : un symbole d'indépendance, de liberté et d'immortalité

  • We owe a great debt to Jean Baptiste Marc Bourgery (1797 1849) for his Atlas of Anatomy, which was not only a massive event in medical history, but also remains one of the most comprehensive and beautifully illustrated anatomical treatises ever published.
    Bourgery began work on his magnificent atlas in 1830 in cooperation with illustrator Nicolas Henri Jacob (1782 1871), a student of the French painter Jacques Louis David. The first volumes were published the following year, but completion of the treatise required nearly two decades of dedication; Bourgery lived just long enough to finish his labor of love, but the last of the treatise s eight volumes was not published in its entirety until five years after his death.
    /> The four parts of Bourgery s treatise cover descriptive anatomy, surgical anatomy and techniques (exploring in detail nearly all the major operations that were performed during the first half of the 19th century), general anatomy and embryology, and microscopic anatomy. Jacob s spectacular hand-colored, life-size lithographs are remarkable for their clarity, color, and aesthetic appeal, reflecting a combination of direct laboratory observation and illustrative research. Unsurpassed to this day, the images offer exceptional anatomical insight, not only for those in the medical field but also for artists, students, and anyone interested in the workings and wonder of the human body.

  • La connaissance du bâtiment par l'image :
    La construction est un domaine passionnant, riche d'un vocabulaire technique propre à chacun de ses métiers. Le maîtriser est important pour éviter toute incompréhension.
    Le succès du DICOBAT VISUEL repose sur un principe simple : il va à l'essentiel, et en images ! Car rien ne vaut des dessins clairs et bien légendés : d'un seul coup d'oeil, ils permettent de visualiser tous les mots se rapportant à un même thème, et les nombreuses explications qui les accompagnent vous aideront à comprendre en un instant les différents procédés de construction, en neuf comme en rénovation.
    Que vous soyez maître d'ouvrage ou maître d'oeuvre, architecte, économiste, entrepreneur, spécialiste d'un corps d'état, responsable technique, diagnostiqueur, expert immobilier, avocat, juriste, assureur, ou particulier ayant un projet de construction, le DICOBAT VISUEL vous permettra d'élargir rapidement vos connaissances et d'être un interlocuteur solide, car précis. Quant aux étudiants qui se destinent à un métier du bâtiment, ils y trouveront un support fiable pour acquérir facilement le vocabulaire professionnel et accroître leur culture dans tous les domaines.

  • La musique invente, construit, fait des corps.
    Nos corps, mais qu'il nous reste à lire et relire.
    Ce sont non seulement des corps techniques - ces prothèses, ces artefacts que forment les instruments -, mais aussi des corps vivant d'une vie étrange, fantomatique et survivante : aussi inouïs qu'une main avec plus de cinq doigts, que des pieds qui respirent tels des poumons, qu'un toucher à distance et sans contact.
    L'organologie, cette respectable discipline qui recense les corps sonores, est ici interrogée et quelque peu malmenée dans son corpus séculaire, pour qu'elle livre ce qu'elle recèle et préfère généralement cacher : des organes inédits, des hybridations et des greffes sorties d'une fiction agissante, des monstres et des chimères qui guettent l'occasion pour prendre corps, en effet(s).

    Au-delà de ces corps singuliers que la musique compose et dépose, ce sont enfin des figures d'un corps collectif, " social ", qui surgissent au milieu d'un appareillage d'innervations à distance, télépathiques.
    P Sz.

  • Qui n'a jamais rêvé de vivre en haut d'un arbre, d'éprouver ce sentiment de liberté, hors du temps ? Qui n'a jamais rêvé qu'on lui conçoive un refuge sur mesure, à son image, selon ses rêves les plus fous ?
    Ceux qui l'ont fait nous ouvrent ici leurs repaires nichés dans des arbres vénérables. Sont présentées 40 cabanes perchées, très largement inédites et toutes uniques. Ces cabanes, qui occupent jusqu'à 30 m2 de superficie, perchées à quinze ou vingt mètres du sol, peuvent accueillir une chambre à coucher, un bureau, une salle de bains, une terrasse-promontoire... Rustiques ou plus luxueuses, elles sont conçues dans le respect de l'arbre qui les accueille, élaborées sans clous, sans toucher aux branches existantes, et tenues grâce à des anneaux en métal caoutchoutés fixés autour des troncs. Qu'elles soient en France, en Suisse, en Belgique, au Danemark, en Russie, en Italie, en Espagne ou aux Etats-Unis, ces cabanes nous appellent irrésistiblement à monter, à voir le monde des cimes, à hauteur de nos rêves d'enfant.

    Longtemps président d'une grande agence de publicité, Alain Laurens a choisi de réaliser un rêve d'enfant, celui du Baron perché d'Italo Calvino : vivre dans les arbres. En 2000, il crée La Cabane perchée, s'entourant de l'aquarelliste Daniel Dufour, qui conçoit et dessine des cabanes, et du compagnon charpentier Ghislain André, qui les construit avec son équipe de charpentiers et de menuisiers. Aujourd'hui, La Cabane perchée a réalisé près de 350 cabanes en France, mais aussi en Suisse, Belgique, Espagne, Portugal, Italie, Russie, Danemark, Etats-Unis...
    Avec un père et un grand-père photographe, c'est tout naturellement que Jacques Delacroix est devenu photographe. Dans ses travaux, il s'est intéressé à l'architecture, au design, à la mode et a réalisé de nombreux reportages en Asie. Il est le photographe du livre Cabanes d'exception (Editions de La Martinière, 2009).

  • Le miel dans votre pharmacie

    Olivia Metral

    • Baroch
    • 16 Septembre 2014

    L'utilisation thérapeutique du miel date de l'Antiquité. Elle se retrouve d'ailleurs tout au long de l'Histoire au travers de civilisations et d'époques diverses. L'avènement de l'industrie chimique a évincé le miel de nos pharmacies. Cependant l'accroissement des résistances aux antibiotiques, les effets indésirables médicamenteux et la découverte des limites de la chimie amènent à une revalorisation des médecines naturelles dont l'apithérapie est une branche majeure. Le miel possède de nombreuses propriétés. Il est employé dans certains hôpitaux où ont été mis en exergue les avantages thérapeutiques et économiques de ce type de traitement. Ce produit unique en son genre peut entrer dans de nombreux conseils officinaux dans le cadre de troubles ORL, digestifs, hépatiques, dermatologiques, cardiaques, rhumatologiques et obstétriques. Validé par les principales études scientifiques réalisées sur le sujet, ce livre s'adresse autant au monde médical qu'aux patients et à leurs familles. Vous y trouverez : - La co

  • Après la zoologie fantastique de Borges, le monde minéral de Caillois, voici le fascinant univers végétal de Lionni. Prodigieuse science de l'imaginaire écrite selon le principe d'un véritable traité par l'auteur du célèbre Petit-Bleu et Petit-Jaune.

empty