Entreprise, économie & droit

  • Perso Nouv.

    Perso

    Antoine de Caunes

    • Sonatine
    • 14 Octobre 2021

    Petit, Antoine de Caunes maîtrisait mal le français. D'ailleurs, chaque fois qu'on lui demandait son avis, il avait la fâcheuse habitude de répondre par un triple pléonasme : « Moi, personnellement, je... » Aujourd'hui, sa pratique de la langue s'est considérablement affinée. Mais il a toujours un avis sur tout, sur des sujets aussi divers que la preuve de l'existence de Dieu ou la réévalution des montants compensatoires. Et il n'hésite pas à aller labourer de son soc volontaire des terres plus intimes. Dans ce livre, il sera question de rencontres interlopes, d'amours musicales, d'amis imaginaires, de vacances, de famille, de clowns, d'armes à feu, de marée basse, de gradés, de dégradés, de chevaux, d'hommes de peu de foi et d'hépatiques. Ou encore d'un chapeau.
    Rassurez-vous, il ne s'agit pas de ces austères mémoires qui encombrent librairies et bibliothèques. Plutôt de modestes exercices de style, narrant des histoires plus ou moins drôles et saugrenues, avec ce sens du raccourci qui caractérise l'homme sentant le premier frimas de l'automne de sa vie.
    Voilà, en un mot, l'objet de cet ouvrage tant attendu (surtout par son auteur), dont le titre, par sa sobriété, résume tout.

  • Elle ne m'a jamais quitté Nouv.

    Dominique Farrugia, l'un des fondateurs du célèbre groupe comique Les Nuls, producteur de plus de 25 films, ancien PDG de Canal +, vit avec une sclérose en plaques depuis trente ans.
    Souvent sollicité par les médias pour s'épancher sur le sujet, il avoue ne pas aimer se livrer, toucher à l'intime ou être le malade de service.
    Dans ce livre, il décide de tomber le masque et de nous raconter l'enfer du décor. Sa vie avec la maladie, ce qu'elle lui a enlevé et ce qu'elle lui a apporté.
    À ceux qui croient que notoriété rime avec facilités, il confie sans pudeur, son histoire ponctuée de douleurs, d'instants émouvants ou hilarants, et aussi de rencontres inoubliables.
    Mais ce livre n'est pas que ça, il est aussi un gros coup de gueule contre les politiques pour qu'enfin, les handicapés soient considérés.

  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc... Tout bonnement. Alors rejoignez-nous ! Après vous...

    La Revue des Vieux de 27 à 87 ans, N°40, Automne 2021, Le Dîner de cons.
    Sous la direction de Christophe Ernault et Laurence Rémila

  • Grande familière des coulisses du monde politique, Catherine Nay nous offre dans ses Mémoires, un récit original et perspicace, plein d'humour, d'intelligence et de vivacité, des règnes successifs de Pompidou, Giscard et Mitterrand, à l'élection de Jacques Chirac, une chronique intime de cet univers de passions où s'affrontent des personnages hors normes dont elle recueille les confidences, décrypte les facettes les plus secrètes ou les mieux dissimulées.

    Sous le regard de cette enquêtrice aguerrie, le pouvoir apparaît tel qu'il est : une comédie romanesque faite de sensibilités particulières, par-delà les idées et les convictions. Catherine Nay la raconte sans cacher ses coups de coeur ni ses partis pris.

    Ce livre a reçu le Prix spécial du jury du livre politique.

  • .L'été dernier, Michel Drucker éprouve un coup de fatigue. Une forte fièvre s'installe. En quelques jours, son état se dégrade. Il est admis d'urgence à l'Hôpital européen Georges-Pompidou. Un germe, un streptocoque, attaque sa valve mitrale. Michel Drucker bascule dans le dédale éperdu des maladies cardiaques graves. Les complications s'accumulent. Sa vie est en jeu. En pleine pandémie, l'hôpital se referme sur lui pour plusieurs mois, dans l'isolement, l'incertitude, l'épuisement, l'angoisse...
    La boîte noire de son épreuve raconte la course contre la montre de professeurs émérites, des équipes et des soignants salutaires, le bloc, les opérations, la réa, la souffrance... À 78 ans, l'inoxydable homme de télévision, symbole national de la bonne forme, par un sale coup du sort, se voit diminué, fini.
    À la fois apeuré et déterminé, peu à peu, il va revenir vers la lumière. Ce récit où il se juge condamné, devient, au fil des semaines, celui de sa renaissance. Une ode à notre santé publique. Un espoir pour tous ceux qui affrontent la maladie. Avant, contre toute attente, un retour ému à l'antenne.

  • Le 1 hebdo - numero 367 de l'agent 007 a l'espion 2.0 Nouv.

  • Le 16 juin 1950, saint Pierre ouvre violemment la porte du bureau des naissances.
    - Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? J'apprends que vous comptez faire naître Marc Jolivet demain à seize heures ?
    - Oui.
    - Montrez-moi la fiche !
    Un ange l'apporte en toute hâte. Saint Pierre la scrute.
    - Mais c'est criminel ! Il n'est pas du tout fini !
    - Pas fini ? Il a quand même deux bras, deux jambes et une tête, le minimum, quoi.
    - Qu'est-ce que je lis ? À partir de vingt ans, il ne prendra plus l'avion ? Plus jamais ? Conscience écolo ?
    - Non, peur.
    Furieux, saint Pierre brandit la liste.
    - Quoi ? Et en plus, il ne monte pas dans les ascenseurs, il a peur du bateau et il n'ose pas manger des moules ? En haut lieu, ils nous demandent de concevoir un héros, et vous nous livrez un petit bonhomme hyperphobique, hyperactif... !
    Un long silence.
    - Comment avons-nous pu en arriver là ?
    - La grève des anges, saint Pierre.

    Humoriste, comédien, clown, metteur en scène, réalisateur, écolophile et europhile, Marc Jolivet nous raconte, avec sincérité et humour, sa belle existence d'« artist'ocrate » - son enfance difficile, ses étés animés au Club Med, ses années « Récho et Frigo » avec son frère Pierre, ses engagements pour la planète, ses amours et désamours... Au fil d'anecdotes souvent cocasses, toujours drôles, il nous entraîne à la rencontre d'une foule de personnalités : Jeanne Moreau, Daniel Balavoine, Coluche, Raymond Devos, François Mitterrand, Nicolas Hulot, Serge Lama, Daniel Auteuil, Michel Drucker, le fantôme de Jean Jaurès et tant d'autres...

  • L'exposition « Renaud », dont l'album est le livre officiel, n'est pas une simple exposition biographique. Elle raconte l'univers de l'artiste à travers un paysage visuel autant que musical.
    L'ouvrage sera, comme l'exposition, composé de quatre sections qui sont autant de facettes du chanteur : Renaud le révolté, Renaud le poète-portraitiste, Renaud l'engagé et bien-sûr Renaud l'amoureux de l'enfance.
    A l'image de l'exposition, le livre proposera d'alterner des sections ancrées dans le réel et des sections plus oniriques qui voient le déploiement de l'imaginaire des chansons. Un basculement entre réel et imaginaire, face lumineuse et face sombre, sera présent tout au long de l'album, tout comme l'humour, à l'image de Renaud.
    Côté textes, l'ouvrage sera préfacé avec les deux commissaires de l'exposition, David Séchan, frère jumeau de Renaud, et Joanna Copans, spécialiste de l'artiste et autrice d'un ouvrage sur ses chansons. Chaque chapitre sera accompagné d'un texte signé des proches et meilleurs connaisseurs de Renaud : Jack Lang, Bertrand de Labbey (son agent historique), François Bernheim (« découvreur » de l'artiste), Alain Rey, Riss de Charlie Hebdo, Jean-Pierre Bucolo (son compositeur historique), Titouan Lamazou, Daniel Colling (directeur du Zénith de Paris, Printemps de Bourges, etc.), Helena Van Den Nest (fan belge de la 1re heure, créatrice du 1er vrai et grand site dédié à Renaud « Le HLM des fans de Renaud », Didier Varrod (journaliste, auteur, proche de Renaud) et Jean-Noël Tronc (DG de la Sacem, grand admirateur de l'artiste qui lui aura éveillé la conscience politique durant l'adolescence).
    Enfin, riche de plus de 200 iconographies, le livre comportera de nombreuses archives personnelles inédites, manuscrits, dessins et documents rares et photographies.
    Préface inédite de Renaud.

  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc... Tout bonnement. Alors rejoignez-nous ! Après vous...

  • Manon Delatre travaille dans un cinéma d'art et essai. Au début, son travail la passionne. Elle s'implique, prend des responsabilités. Mais un jour surgit le trop plein, l'épuisement. Elle a besoin de changer d'air. Sa direction ne l'entend pas ainsi. Refus de rupture conventionnelle. Les relations se compliquent.

    Une spirale infernale qui la pousse alors à tout faire pour se faire virer. Se faire virer est un court et poignant récit qui décrit avec précision certains des mécanismes qui peuvent mener au burn-out.

    Ce texte est suivi d'un autre récit de la même autrice, Camera obscura, sur le travail dans une équipe régie sur les plateaux de cinéma décrivant l'envers du décor du septième art.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Pour la première fois, Reed Hastings le co-fondateur et président de Netflix nous révèle comment il a bâti la plateforme vidéo dont les films et les séries sont plébiscités dans le monde entier.
    Créé en 1997, Netflix a révolutionné l'industrie de la distribution et de la production audiovisuelle par sa créativité et sa technologie.
    La règle de Netflix, c'est qu'il n'y a pas de règles : maximiser la densité des talents sans limite de rémunération, prôner la confiance, la franchise et la transparence, éliminer les contrôles - horaires, vacances, frais - sont parmi les recommandations qui permettent à chacun de prendre les meilleures décisions.
    Avec Erin Meyer, professeur à l'INSEAD Business School, Reed Hastings nous raconte l'histoire d'une entreprise au succès fulgurant - fascinante pour certains, inquiétante pour d'autres - qui n'a pas hésité à remettre en question les codes classiques du management.

  • Simone Douek, auteure de radio qui a travaillé principalement pour France Culture, signe dans ce livre un essai réflexif sur l'écriture d'une émission radiophonique. L'ouvrage retrace le parcours à la fois théorique et sensible, parsemé d'exemples d'émissions puisés essentiellement dans le registre du documentaire culturel, exercice majeur dans la carrière de la réalisatrice.
    Comment se constitue une oeuvre sonore et à quelle sorte d'objet culturel appartient-elle ? Cela touche à une question de société parmi les plus actuelles de notre temps. Vivre avec la voix de la radio est pour beaucoup une composante de la vie quotidienne. Radio d'information, de réflexion, de connaissance, de loisir, de culture, radio amie. On y apprend beaucoup de ce métier, encore trop mal connu, invisibilisé de fait par le principe même d'un médium qui ne s'affiche pas visuellement. Il ne s'agit pas ici (seulement) de technique mais bien principalement d'écriture - même si celle-ci est directement liée aux exigences propres à la prise de son et aux capacités d'écoute de la parole.
    La question du montage comme écriture spécifique de la radio est largement développée et les exemples pris au fil des oeuvres présentées montrent la nécessité d'une approche globale des questions que posent les formats, les tons variés, les savoir-faire liés au direct et au différé. Elle insiste aussi sur la fabrique plurielle de la radio et la relation aux acteurs de toutes sortes qui composent le paysage radiophonique. Le livre invite au dévoilement des processus et des procédés employés pour la mise en onde depuis l'acquisition du son jusqu'aux formes de montage final. Une façon de dire en quoi il existe une approche particulière des « sujets » de culture et de société qui peuvent être appréhendés et donnés à l'écoute de manière originale et spécifique. Se dégage de cet essai une pensée radiophonique qui s'entend comme une petite philosophie « chuchotante », empreinte de modestie et de mise à distance respectueuse de ce qui va faire oeuvre, aussi bien pour composer des portraits et des paysages sonores que pour enregistrer d'irremplaçables témoignages.
    Le lien est établi à plusieurs reprises avec les sciences sociales et humaines et notamment l'ethnologie du proche qui s'est exprimée et développée en France à partir des années 1970. De la même façon le champ de la littérature est exploré à travers des « traversées », de vies et d'oeuvres de grands écrivains. Mais la radio arpente aussi (et ce n'est pas le moindre des paradoxes) les arts visuels et il existe grâce à elle une façon toute singulière de percevoir le cinéma à la radio.
    L'objet du livre est de partager une expérience de longue durée et de faire sentir au lecteur et à l'auditeur quelques aspects de l'écriture de la radio, d'en comprendre une partie des coulisses et de penser ce qui fait l'esthétique de la radio.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Dans ce livre vérité sur la maladie de Parkinson, Catherine Laborde raconte avec pudeur, émotion, humour aussi, ce mal qui touche plusieurs milliers de personnes, malades et aidants inclus.
    « Après avoir réfléchi à mon quotidien, j'établis ainsi la liste non exhaustive des symptômes de la maladie de Parkinson qui me touchent : trembler, baver, tourner en rond, crampes, ralentissement de la marche, hésitations, mémoire récente défaillante, discours incohérent, cauchemars, perte de repères géographiques, main gauche tordue, constipation, larmes, sentimentalisme, trébuchements, insomnies, hallucinations fugaces. Mais aussi fourmillement dans les pieds, le dos, peur des escaliers, des vélos, de la vitesse, des bêtes sauvages, d'être abandonnée, d'être seule la nuit, peur de tout, perte des repères géographiques, généalogie incertaine, déambulations sans objet.
    Est-ce que tout cela fait une maladie ? »

  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. . Tout bonnement. Alors rejoignez-nous ! Après vous...

  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune ou vieux Schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. Tout bonnement. Alors rejoignez-nous ! Après vous..

  • Tout le monde connaît Loana, la blonde de Loft Story (2001). On en sait moins sur Loana Petrucciani, battue et humiliée par son père, victime de violences conjugales répétées, outil médiatique aux mains de producteurs opportunistes et sans scrupules. Cette femme-objet a fait les choux gras de toutes les presses - y compris des plus sérieuses - au prix d'une profonde souffrance. En moins de vingt ans, la star éphémère a multiplié les tentatives de come-back et de suicide, sombré dans la dépression, succombé à toutes les addictions. Aujourd'hui, à plus de quarante ans, elle suscite au mieux l'indifférence, au pire la moquerie. Mais que lui vaut ce rejet qui confine parfois à la haine ?

    C'est la question à laquelle Paul Sanfourche nous invite à réfléchir, dans une enquête très éloignée des reportages people. Pour comprendre le mépris dont la jeune Niçoise issue des milieux populaires est la cible, le journaliste croise les témoignages (proches, psychologues, médecins et producteurs) et les recherches contemporaines sur le féminisme. Son étude, édifiante, atteste d'un sexisme ordinaire encore très présent dans nos médias. Loana, qui a vu passer la vague #MeToo de loin, pourrait bien en être la parfaite victime. Un travail plein d'humanité et nécessaire si l'on veut comprendre les ressorts patriarcaux au-delà du petit écran.

  • Développeur de génie, producteur visionnaire, chef d'entreprise modèle : c'est peu dire que Satoru Iwata a marqué de son empreinte l'industrie vidéoludique. Président de Nintendo entre 2002 et sa disparition en 2015, il a contribué à la création de franchises reconnues ainsi qu'au succès de consoles au concept novateur.
    Réunissant des entretiens menés par Shigesato Itoi (Mother), une interview exclusive de Shigeru Miyamoto (Super Mario, Zelda, Donkey Kong) ainsi que des extraits tirés de la série Iwata demande, ce livre est l'occasion de revenir sur la vie et la philosophie de cette figure emblématique du jeu vidéo.

  • Ce 1 des libraires interroge la littérature jeunesse (Entretien avec Grégoire Solotareff : pourquoi avoir besoin d'une littérature à part ?) et ses évolutions (Enquête : Le roman adolescent peut-il résister aux séries ? »). Nouvelle inédite de Christelle Dabos, visite d'atelier d'illustrateur et conseils de lecture de libraires. Comme dans chaque numéro du 1 des libraires, la 2ème feuille est consacrée à une oeuvre patrimoniale. Pour cette édition c'est Alice au pays des merveilles qui sera relu et analysé par Lola Lafon, Julien Bisson, Laurent Bury et tant d'autres.
    Le numéro est illustré par Cyril Pedrosa et se déplie en une grande affiche inédite.

  • Constitué d'un essai et d'un portfolio, ce livre propose une initiation à l'écologie urbaine, à travers une découverte du territoire de Marseille comme le laboratoire d'une mutation culturelle en cours : la découverte que l'espace urbain - tout comme nous - fait pleinement partie de la nature. En écho à cet "essai narratif" de Baptiste Lanaspeze, le portfolio de photographies de paysages urbains de Geoffroy Mathieu propose, entre documentaire et rêverie, un état des lieux poétique du territoire de Marseille et des environs.

  • Alors que 2020 marque les soixante ans de sa mort, le succe`s de l'e´crivain ne se de´ment pas : son premier roman, L'E´tranger, reste l'un des livres les plus lus au monde, ses pie`ces sont re´gulie`rement monte´es, et La Peste s'est vendu deux fois plus que d'ordinaire en cette anne´e de pande´mie. Comment l'expliquer ? Pourquoi le message camusien continue-t-il de nous parler ? C'est ce que tente d'analyser ce nume´ro exceptionnel du 1, en de´cryptant quelques-uns des grands the`mes qui traversent son oeuvre d'e´crivain et de journaliste. Pour s'offrir, selon le mot de Proust, une « cure d'altitude mentale ».

    Fottorino, Éric ; de Beauvoir, Simone ; Fromanger, Gérard ;
    Adimi, Kahouter ; Stora, Benjamin ; Sapiro, Gisèle ; Ajchenbaum Yves-Marc ; Pierré-Caps Stéphane ; Crépon Marc ; Guérin Jean-Yves

  • L'ambition d'Adriano Olivetti (1901-1960) est celle de créer une activité industrielle moderne, dans le cadre d'une vision humaniste et du respect du travail de ses collaborateurs. Il est sensible aux relations sociales et en même temps attentif à la communication d'entreprise. Olivetti essaie de rénover l'esprit de la culture italienne en modernisant le monde du travail. Le fascisme brise son espoir d'un socialisme modéré et l'oblige, en tant que juif, à se réfugier en Suisse en 1944. Il accomplie un tour industriel aux Etats-Unis où il étudie le passage de la production de la phase mécanique vers le nouveau modèle de l'électronique.
    Homme de pensée et homme d'action, Adriano Olivetti a inventé une icône mondiale en créant sa mythique machine à écrire Lettera 22. Proche de Denis de Rougemont, il s'engage dans la défense d'un idéal mouvement fédéraliste pour l'Europe. Sa vision performante et humaniste du monde du travail en pleine évolution, est ici proposée pour la première fois en français. Adriano Olivetti était persuadé que les racines de l'être humain se trouvent dans la nature : il insiste sur la responsabilité de l'homme vers l'environnement et propose une société nouvelle à la mesure de l'homme.

  • La collection des DO Books propose une approche innovante de la vie de tous les jours et du quotidien professionnel. Ces ouvrages sont destinés aux entrepreneurs, aux créatifs et à tous ceux qui recherchent inspiration et innovation.



    Chaque jour, nous nous heurtons à l'imprévu et à l'inattendu. Notre capacité naturelle à improviser nous tire généralement d'affaire, mais nous avons davantage l'impression de bricoler une solution que d'agir avec conviction.



    Robert Poynton enseigne une méthode prisée par certaines des plus grandes entreprises au monde. Elle consiste à appliquer au quotidien, aussi bien à la maison qu'au bureau, les talents d'improvisation que l'acteur utilise sur scène. En résulte une nouvelle approche qui accueille le changement comme un processus naturel et offre une place centrale à la créativité et à l'innovation.



    Ce livre vous aidera à :

    Devenir plus productifs sans efforts supplémentaires dépasser les blocages créatifs et générer de nouvelles idées réagir positivement face aux situations imprévues inspirer et motiver les autres

  • Le best-seller des éditions Pyramyd, le Guide du graphiste indépendant, fait peau neuve !
    Après de nombreuses réimpressions et une nouvelle édition, l'auteure propose une remise à jour complète du contenu, et l'enrichit des informations spécifiques à la Belgique, à la Suisse et au Luxembourg. Cet ouvrage réunit les connaissances indispensables en matière de statut social, de gestion financière, de fiscalité, de droit d'auteur, etc. Précis, ponctué d'interviews, de données chiffrées et d'adresses utiles, il livre aussi des conseils pratiques et des astuces pour trouver un atelier, démarcher ses clients, présenter son travail, le valoriser et fixer sa rémunération. Ce guide a pour ambition d'accompagner dans leurs démarches et leur quotidien les graphistes qui veulent se lancer en solo.

empty