Policier & Thriller

  • « J'ai vécu puisque tu voulais que je vive. Mais vécu comme je l'ai appris là-bas, en prenant les jours les uns après les autres. Il y en eut de beaux tout de même. T'écrire m'a fait du bien. En te parlant, je ne me console pas. Je détends juste ce qui m'enserre le coeur.
    Je voudrais fuir l'histoire du monde, du siècle, revenir à la mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille. »   Le 29 février 1944, Marceline Loridan-Ivens a quinze ans lorsqu'elle est arrêtée avec son père lors d'une rafle. Déportée à Birkenau, elle subit l'horreur des camps et parvient à survivre. Son père, lui, ne reviendra jamais d'Auschwitz. Soixante-dix ans plus tard, elle lui adresse une lettre, rédigée avec la journaliste et écrivain Judith Perrignon, où elle raconte sa captivité, son retour, sa vie d'après.
      Plus qu'un témoignage, c'est une oeuvre littéraire. Des pages qu'on lit en retenant son souffle. François Busnel, L'Express.

    Une lettre poignante. Nicolas Ungemuth, Le Figaro magazine.

  • Sur une pâture de la verte Irlande, le berger George Glenn est retrouvé assassiné, mais personne dans le pays n'est capable de découvrir son meurtrier. Alors son troupeau prend les choses en main. Ces moutons-détectives ont en commun le désir de s'élever au-dessus de leur condition.
    Aux côtés de Sir Ritchfield (le doyen), d'Othello (un bélier noir au passé mystérieux) et de Zora (une brebis philosophe et alpiniste qui aime flirter avec les abîmes), Miss Maple, la plus sage d'entre tous, s'arroge la direction de l'enquête.
    Best-seller en Allemagne et en Italie, Qui a tué Glenn ? est l'un des romans les plus farfelus et les plus imaginatifs publiés ces dernières années.

  • La guerre civile était inévitable.
    Vivez l'Apocalypse des trois derniers jours de la France.

    Dans une France proche et obscure, une descente de police dans une cité sensible tourne au drame : un policier pris dans un guet-apens perd son sang-froid et tire aveuglément.
    La cité s'embrase et tout le pays vacille. De villes en villes, le feu se propage et la République explose.
    Forces de l'ordre, voyous, terroristes, responsables, journalistes, citoyens, tous sont submergés par le raz-de-marée du chaos.
    Rapidement, réseaux électriques et hydrauliques tombés, faute d'approvisionnements, d'ordre, de moyens de communication, de transports et de secours, la déferlante gagne la campagne, la société vole en éclats et les villes sont la proie de violences, de pillages et de gigantesques incendies. Des terroristes, dépassés par les troubles, déclenchent des actions de grande ampleur depuis les terres, la mer et le ciel.
    Privés de tout, livrés à eux-mêmes, les citoyens s'apprêtent à faire face au carnage.

  • Après une première année quasi sans fautes, le quinquennat de François Berlau, le plus jeune président de la République jamais élu, vire au cauchemar : des personnalités politiques sont assassinées, puis un énorme scandale concernant le financement de sa campagne le vise personnellement... S'agit-il de fake news ? Ce thriller de politique-fiction, avec ses multiples rebondissements, nous raconte une histoire trop imaginaire pour être totalement improbable.
    Et qui sonne comme une inquiétante mise en garde à l'heure de la guerre numérique.

  • ALIBI offre à ses lecteurs, amateurs de romans policiers et férus d'histoires criminelles, une vision globale de cet univers si particulier.

    Au sommaire du n°1, un dossier sur les affaires non résolues, des portraits et interviews de personnalités emblématiques, Rochdy Zem, le juge Thiel, des auteurs, des enquêtes sur des faits de société, une nouvelle inédite de Bernard Minier.

    De nombreuses chroniques (romans grands formats, poches, documents, jeunesse et BD) dans un cahier spécial. Des nouveautés, mais aussi un véritable choix éditorial. ALIBI se veut précurseur et dénicheur de nouvelles voix.

  • Back up

    Paul Colize

    Quel rapport entre la mort en 1967 des musiciens du groupe de rock Pearl Harbor et un SDF renversé par une voiture à Bruxelles en 2010? Lorsque l'homme se réveille sur un lit d'hôpital, il est victime du Locked-in Syndrome, incapable de bouger et de communiquer. Pour comprendre ce qui lui est arrivé, il tente de reconstituer le puzzle de sa vie. Des caves enfumées de Paris, Londres et Berlin, où se croisent les Beatles, les Stones, Clapton et les Who, à l'enfer du Vietnam, il se souvient de l'effervescence et de la folie des années 1960, quand tout a commencé...

  • A Paris en 1663, Louis Fronsac se fait dérober sa montre par une jeune fille du nom d'Anne Lupin. Peu de temps après l'avoir retrouvée, il assiste à son enlèvement par de mystérieux hommes anglais qui travaillent pour le compte de Lady Percy, une espionne de Richelieu. Parvenue à s'échapper, Anne Lupin emporte avec elle des documents confidentiels qui révèlent l'existence du grand arcane.

  • Un homme sans passé, amnésique à la suite d´un terrible accident, est traqué par des tueurs impitoyables. Pourquoi ? Une seule indication : un morceau de film incrusté sous sa peau et qui semble être le numéro d´un compte bancaire à Zurich... au nom de Jason Bourne.
    Peu à peu, les pièces du puzzle s´emboîtent et l´on comprend que Jason Bourne, qui passe aux yeux du monde entier pour un dangereux criminel, est un personnage inventé de toutes pièces par la CIA afin de piéger le fameux Carlos, dit «le chacal». Désormais, le sort de Jason Bourne et celui de Carlos sont liés: la traque réciproque continue et culmine dans La Vengeance dans la peau, qui vient d´être adapté au cinéma par Paul Greengrass, avec Matt Damon dans le rôle de Jason Bourne.

  • Touchée de trois balles, dont une en pleine tête, Eva Karsanti, riche entrepreneuse lyonnaise survit miraculeusement tout en restant dans le coma. Fred Brazier, commandant au SRPJ hérite de l'enquête en tandem avec Gaëlle Lebras, jeune collègue qui n'a pas froid aux yeux. Une course contre la montre s'engage pour identifier des agresseurs prêts à tout pour se débarrasser définitivement de la femme d'affaires .
    Une intrigue au dénouement imprévisible qui révèle que les sentiments ne sont pas toujours ceux que l'on croit.

  • Peindre des maisons, c'est la spécialité de Frank Sheeran, dit L'Irlandais, homme de main de la pègre. La peinture, c'est le sang qui gicle sur les murs quand un homme est liquidé. Américain d'origine irlandaise, il a appris à tuer pendant la Seconde Guerre mondiale. Il entre au service de Russell Bufalino, boss d'une grande famille mafieuse, et devient un solide soutien de Jimmy Hoffa au sein des Teamsters, le très influent syndicat des camionneurs.
    A l'époque, Bobby Kennedy, ministre de la Justice dédié à éradiquer le crime organisé, qualifiait Hofa d'"homme le plus puissant du pays, après le Président". Lorsque Bufalino ordonne la mort de Hoffa, le 30 juillet 1975, L'Irlandais l'exécute, conscient que son refus lui coûterait sa propre vie. Ce récit est le fruit de cinq ans d'interviews réalisées peu avant le décès de Frank Sheeran en 2003. L'Irlandais livre pour la première fois des révélations fascinantes sur la mystérieuse disparition de Jimmy Hoffa et sur d'autres assassinats tout aussi célèbres dont celui de John F.
    Kennedy. Un véritable travail d'investigation à travers lequel Charles Brandt nous propose un portrait sombre et haletant rivalisant avec les plus grands romans noirs.

  • Pour son n°2, Sang-froid dégaine quelques enquêtes de fort calibre :
    - Révélation : Otto Skorzeny, le protégé d'Hitler qui devint tueur pour le Mossad. Sang-froid révèle comment et pourquoi il fut embauché par les services secrets israéliens.
    - Dossier sur la médecine légale : Quand des meurtres passent inaperçus. Enquête sur un scandale totalement méconnu.
    - L'affaire de la BAC Nord de Marseille. Présenté comme l'un des plus grands scandales policiers de ces dernières années, le dossier s'est largement dégonflé au fil des mois.
    - Rencontre avec un ancien policier de Daech en Belgique.
    Enfin, la section polar accueille à nouveau des invités de prestige, avec une nouvelle inédite de Caryl Férey, une interview de Michael Connelly et un portrait de Craig Johnsons.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Si Nietzsche se proposait de « philosopher avec un marteau », ces Vingt Leçons de philosophie par le meurtre ensaignent comment le faire avec une hache, un lacet de chaussure, des champignons ou une boule de pétanque.
    Autant de meurtres, autant de leçons buissonnières où l'on croise Descartes à sa fenêtre, Heidegger tuant le temps dans une gare, Wittgenstein en pèlerin à Lourdes, et Aristote lui-même, éberlué devant une langouste, renouvelant « l'étonnement que les choses soient ce qu'elles sont ».
    Jérôme Delclos nous livre avec férocité et tendresse la méthode progressive pour devenir l'assassin des préjugés, de la bêtise et de la morosité, afin que chacun puisse se présenter dignement dans le monde selon la devise explosive : « Je ne suis pas un homme, je suis de la dynamite. »

  • A trois semaines d'élections majeures, Alexandre Caligny, député du Morbihan, ancien ministre du Budget et espoir de son camp, disparaît en mer. Accident ? Suicide ? Homicide ? A travers les enquêtes officielles et officieuses qui sont conduites pour le retrouver, sa personnalité et sa carrière apparaissent progressivement... Hommes politiques, les auteurs dévoilent les dessous de la République.

  • Prédation : Un cadavre est retrouvé nu dans une friche industrielle, la main droite déchiquetée. Un homme désespéré hurle de rage avant de se tirer une balle en plein crâne dans un centre commercial. Un jeune père au bord de la folie délire au fond d'un cachot sans porte ni fenêtre. Tous ces faits sont liés à une nouvelle criminalité organisée, fondée sur le chantage. Stigmate : Deux hommes et une femme, victimes à l'existence brisée, se lancent sur les traces du prédateur qui a dévasté leurs vies. Instinct : Vingt-cinq tueurs, dirigés par un pervers de génie, frappent, mettant la France dans le chaos. Instinct : Vingt-cinq tueurs, dirigés par un pervers de génie, frappent leurs cibles avec une perfection terrifiante et plongent la France dans le chaos. Rémanence : Dernier volet de la quadrilogie qui met en scène deux enfants kidnappés par Kurtz, un dangereux criminel, vingt ans auparavant. Clara et Louis sont désormais adultes mais le vernis de leur existence se fissure. L'emprise de Kurtz a profondément gangréné leurs esprits.

  • Sans raison

    Mehdy Brunet

    "Je suis dans cette chapelle, avec ma femme et mes deux enfants, je regarde le prêtre faire son sermon, mais aucun son ne me parvient.
    Je m'appelle Josey Kowalsky et en me regardant observer les cercueils de ma femme et de ma fille, mon père comprend.
    Il comprend que là, au milieu de cette chapelle, son fils est mort. Il vient d'assister, impuissant, à la naissance d'un prédateur. "

  • En débarquant aux USA à l'aube des années 80, les gangs organisés jamaïcains, ou posses (lisez possis), n'ont peur de rien ni de personne. Ils s'imposent sur le marché du crack avec une rare violence. D'où sortent ces criminels, dans les rangs desquels quelques psychopathes tueront plus d'une centaine de personnes en quelques années ? Des ruelles sinistrées des ghettos de Kingston, enfer tropical aménagé sur mesure par une poignée de politiciens locaux assoiffés de pouvoir. Se tisse alors, entre ces décideurs et leurs chiens fous, une relation malsaine qui n'en finit plus de gangréner la société jamaïcaine. C'est ce macabre pas de danse à deux que dénoue Laurie Gunst dans ce livre sombre et initiatique qui s'est imposé, dès sa sortie en 1995, comme LE classique du genre.

  • Radioactif

    Vincent Crouzet

    Placardisé par la DGSE, le service secret français dont il est un des agents, le colonel Montserrat est envoyé à Londres dans le plus grand secret. A sa stupéfaction, il y rencontre un des plus dangereux ennemis de la France en Afrique, un homme d'affaires sulfureux et tout puissant dans le domaine de l'uranium, le fascinant Fahad Singh, dit Le Radjah, qui a des révélations à lui faire : il détient la preuve que de faramineuses rétro-commissions ont été versées à l'occasion du rachat par la France de concessions minières africaines. 2 milliards de dollars ont disparu dans la nature- ou plus vraisemblablement dans les poches de hautes personnalités politiques françaises et africaines.
    Séduit par le charismatique Radjah, et tout en sachant que cette histoire peut lui coûter la vie, Montserrat s'aventure sur un chemin périlleux qui le mène de Londres à Cape Town en passant par les îles Vierges britanniques, le Ghana, la République Centrafricaine et l'île de Jersey. Il se confrontera à ses homologues britanniques du MI6, aux services de sécurité de la DCRI, et à une troublante intermédiaire aux atouts incontestables.
    Le Radjah dit-il la vérité ? Et s'il ment, pourquoi ? Montserrat cherche une réponse, retrouve les vertiges des enquêtes au coeur du pouvoir, et reste fidèle au serment de loyauté passé avec Fahad Singh, celui qu'il a pourchassé par le passé et qui pourtant lui a fait confiance...

  • La maison du mort

    Dominique Lecomte

    • Fayard
    • 3 Novembre 2010

    « A la tête de l'Institut médico-légal de Paris depuis 1988, j'ai recueilli ici des témoignages d'hommes, de femmes et d'enfants face à la mort brutale inattendue et violente d'un être cher. Ce livre est un trait d'union entre les morts et les vivants, c'est en m'occupant médicalement des morts que je me suis intéressée à leurs proches, de tous âges, de tous milieux , de toutes religions, de toutes cultures, qui se trouvent bien souvent démunis, révoltés, anéantis par la mort violente d'un des leurs.Je relate ces rencontres avec la «vraie» mort, qui touche la famille du défunt, différente de la mort virtuelle, banalisée par la société.J'aimerais permettre au lecteur d'appréhender la mort au moment de la disparition brutale d'un être cher, et ce, quelle qu'en soit la cause. Permettre également à ceux qui ont été touchés de mieux comprendre leurs souffrances et faciliter leur reconstruction, mais surtout, faire prendre conscience que la mort, inéluctable pour chacun d'entre nous, doit donner un sens à notre vie...»Dominique LecomteDominique Lecomte, professeur de Médecine légale, dirige depuis vingt-deux ans l'Institut médico-légal du quai de la Rapée, à Paris, lieu couramment appelé « la Morgue » ou « la Maison du mort ». Elle nous livre ici un témoignage exceptionnel et profondément humain sur son approche au quotidien des morts qui arrivent à l'IML, victimes d'accidents sur la voie publique, de violences, de crimes, mais aussi les suicidés, les morts de la rue et bien d'autres encore.

  • Noir d'ivoire

    Jean-Pierre Simoni

    L'intrigue débute par l'assassinat, dimanche 18 juillet à 8h30, d'un restaurateur de tableaux mondialement connu pour ses recherches sur les pigments utilisés par Le Caravage. Son corps git, bras en croix, décapité, sur la plage arrière d'un navire appareillant depuis Ajaccio vers Marseille. Cet expert escortait cinq toiles du Musée Fesch, d'une valeur de 6 millions d'Euros, pour consolidation des cadres et divers rafistolages dans ses ateliers phocéens.
    Mon personnage principal surnommé par sa hiérarchie Carl le Mat, colonel du GIGN, est en congé annuel au moment des faits. Il se retrouve seul policier à bord et sans aucun mandat officiel pour enquêter. Qu'à cela ne tienne, il récupère le maximum d'indices avant que le « Napoléon Bonaparte » ne réaccoste. Un « flic cafteur de truands » ne tarde pas à compliquer la tâche des policiers de la JIRS d'Ajaccio enfin parvenus sur le bateau. La victime n'est pas celle escomptée par les commanditaires du tueur. Deux affaires se superposent. Trois pistes parmi les plus grands collectionneurs mondiaux restent à explorer.

  • Seul le prix du sang

    Mario Mendoza

    • Atinoir
    • 18 Juillet 2011

    Comme c'est souvent le cas de certains romans noirs latino-américains, "Seul le prix du sang" restitue le malaise, l'écoeurement, l'horreur face à une société arrogante et violente, mais il va bien plus loin que cela. Sans se perdre dans la présentation efficace d'un argument ni dans la description des personnages, il propose une réflexion sur la vengeance (Pour certains groupes indigènes, seul le prix du sang peut régler des dettes qui ont coûté la vie) et sur la manière avec laquelle cette vengeance finit par s'éteindre elle-même et va détruire celui qui s'y est plongé. Alors, comme dans la nouvelle Emma Sunz, de Borges, c'est en s'en allant que le personnage trouve la délivrance ; lui ne partira pas vers le sud mais vers le nord, ce nord perdu de la Colombie, où les rafales de vent font se confondre le désert et la mer. Ce roman a confirmé que Mario Mendoza était l'écrivain le plus critique de sa génération sur l'histoire récente de son pays et bien sûr le plus dérangeant pour certains milieux de la société colombienne ; une circonstance que Mario, dès sa déjà lointaine jeunesse, a toujours assumée comme un témoin gênant qui pose son doigt sur la plaie, ce qui lui a valu de connaître de sérieux ennuis. Mario Mendoza (Bogota, 1964), après des études de lettres, a enseigné la littérature avant de s'y consacrer. Il est l'auteur de 10 romans dont "Satanas". Avec "Seul le prix du sang", il est publié pour la première fois en France.

  • La réalité maçonnique

    • Luc pire
    • 4 Février 2007

    livre culte.
    un classique de la franc-maçonnerie. une oeuvre d'écrivain enthousiaste et réfléchi.
    à offrir en toute priorité aux profanes et nouveaux initiés. il m'a décidé d'entrer en loge. il est devenu mon livre de chevet. il a permis à mon mari de comprendre pourquoi je suis franc-maçonne. un ouvrage au-dessus des querelles et de la politique. sa fin m'a bouleversé.

    voilà quelques-uns des très nombreux témoignages adressés à l'auteur au fil des années.
    vingt-cinq ans après sa parution, ce livre fait toujours référence dans toutes les obédiences maçonniques francophones. on aime son écriture, sa simplicité, sa lucidité, son humour.

    cette réédition du texte de 1982 est suivie d'une mise au point de l'auteur, " rêve ou réalité ", et d'une postface de georges n., ancien grand maître de la grande loge de belgique : " jean verdun hier et aujourd'hui ".

  • 12 septembre 2008, nous sommes à la veille d'un des plus graves cataclysmes financiers de l'histoire moderne.
    Le cadavre du Président Picquart, patron du Crédit national de France, est retrouvé dans son bureau, une balle dans la tête. Gauthier de Montpazier, Directeur Général et numéro deux de la banque, prévient aussitôt l'Élysée. Mais lorsque il retourne sur les lieux du crime avec un proche conseiller du Président, le corps de Picquart s'est volatilisé !
    Craignant que la nouvelle ne provoque une catastrophe sur les marchés, Montpazier charge la seule personne en qui il ait une absolue confiance, Venugopâla Patel - dit Venugo -, le patron de la toute puissante inspection de la banque, de mener son enquête.
    Remontant la piste du Président Picquart, Venugo s'envole pour New York, où il débarque en pleine tempête financière : malgré les ultimes efforts des autorités américaines et la règle théorique du too big to fail, Lehman Brothers vient de faire faillite.
    Tandis que Montpazier fait de son mieux pour protéger la banque du cataclysme financier qui déferle sur le monde, Venugo multiplie les aller-retour entre Paris et New York, et essaie de comprendre si l'affaire Lehman a un rapport avec l'assassinat du président du Crédit national de France. Et lequel.

empty