Rue Du Monde

  • Après leur rencontre dans le premier tome de leurs aventures, Poisson et Chat sont devenus inséparables. Les voici décidés à aller tout au bout de la mer, là-bas, où naissent les vagues... Mais comment faire quand l'un ne sait pas nager, que l'autre ne peut pas marcher et que l'on est aussi différents ? !

  • Voici un livre étonnant où l'on fabrique un gâteau comme on construirait un super building ! Une foule de petits hommes casqués et bottés débarque dans l'album avec leurs engins de chantier ! Pelleteuses, grues et autres tractopelles s'activent pour acheminer les oeufs, incorporer la farine, malaxer dans la grande cuve, hisser dans le four puis décorer un gros, un vraiment très très gros gâteau d'anniversaire ! En lisant, on s'amuse à regarder tous les détails, à nommer les machines, à observer les centaines de petits personnages qui mettent tous la main à la pâte ! Un bien beau cadeau pour les petits lecteurs, surtout si on y ajoute un véritable gâteau d'anniversaire fait maison !

  • Sauver un petit chat ne mérite-t-il pas tous les efforts du monde ?

  • - Aujourd'hui c'est dimanche, pas question de travailler.
    Chacun met la main à la pâte pour cuisiner, empaqueter...
    Puis direction le parc pour un grand pique-nique !
    - Soudain, les P'tits Bonzoms découvrent une énorme tortue qui s'est malencontreusement renversée sur le dos...
    Ils appellent l'équipe de sécurité, toujours prête à intervenir.
    - Armés de leurs célèbres grues, pelleteuses et autres engins, les vaillants ouvriers relèvent bien sûr le défi... et la tortue !- Aujourd'hui c'est dimanche, pas question de travailler.
    Chacun met la main à la pâte pour cuisiner, empaqueter...
    Puis direction le parc pour un grand pique-nique !
    - Soudain, les P'tits Bonzoms découvrent une énorme tortue qui s'est malencontreusement renversée sur le dos...
    Ils appellent l'équipe de sécurité, toujours prête à intervenir.
    - Armés de leurs célèbres grues, pelleteuses et autres engins, les vaillants ouvriers relèvent bien sûr le défi... et la tortue !

  • Revoilà pour la troisième fois ces minuscules bonshommes casqués et bottés qui accourent avec leurs engins de chantier pour mener à bien une mission de grande importance ! Cette fois, ils mettent toute leur vitalité pour aider un papa bricoleur à terminer une roue pour la cage du hamster de sa fille. Le papa s'est fait mal au doigt, il a besoin de renfort. Un simple coup de fil, et les Bonzoms sont au rendez-vous ! Les grues, camions et autres tractopelles sont toujours là. Ça perce, ça peint, ça colle. Ça travaille dur, mais dans la joie et la bonne humeur ! Les pages fourmillent de détails à regarder, de petites histoires qui s'entrecroisent, à suivre de page en page. Toujours aussi malin, drôle et inventif.

  • Revoilà pour la quatrième fois ces minuscules bonshommes casqués et bottés qui accourent avec leurs engins de chantier pour mener à bien une mission de grande importance !Cette fois, ils mettent toute leur énergie pour retrouver un tout petit bouton rouge, qui servait d'oeil au lapin en peluche de la maison. Évidemment, il ne suffira pas de l'extraire du meuble sous lequel il a roulé... Il faudra aussi vider intégralement l'aquarium, dans lequel par malchance il aura rebondi ! C'est donc sur un chantier partiellement aquatique que les P'tits Bonzoms nous invitent cette fois !
    C'est tonique, drôle, inventif. Les trois premiers tomes l'ont déjà prouvé, il n'y a pas que les passionnés de bulldozers et de sous-marins qui vont adorer.

  • Un jour, dans un parc, chat rencontre poisson.
    Ils n'ont rien en commun mais ont tellement envie d'être amis.

  • Ce conte naturaliste, somptueusement illustré, s'est fait remarquer lors de sa parution début 2019. La presse a été unanime, c'est un grand livre que nous offrent ces deux artistes qui ont vécu de long mois dans une forêt de Mongolie-Intérieure, auprès du peuple ewenki.
    Le récit fascine parents et enfants. Un jour, Guéli Shenké, le vieux chasseur, tue une femelle élan sans savoir qu'elle était allaitante. Le petit suit le chasseur bouleversé jusqu'au campement de la tribu. Au fil des jours, un lien très fort se tisse entre l'homme et l'animal. Le vieux chasseur veut à tout prix mettre l'élan à l'abri des hommes...

  • Minuscule et non-voyante, ce petit chaperon rouge ne ressemble à aucun autre, même si elle doit, elle aussi, apporter un gâteau à sa grand-mère. Aucun des animaux rencontrés dans la forêt ne veut l'aider, mais chacun la met en garde : le grand méchant loup rôde ! Le terrible animal finit par apparaître et se fait passer pour un chien, acceptant bien sûr d'a ccompagner l'enfant.
    Peu à peu, le Petit chaperon rouge parvient à imposer ses choix au loup pris à son propre jeu de chien docile, jusqu'au moment où il ne résiste plus et saute sur la petite fille pour attérir... au fond d'un grand trou ! La petite fille le tire à l'aide de sa canne, puis panse le cou de l'animal blessé ! Comment le loup ainsi domestiqué pourrait-il avalé une grandmère et sa petite fille ?!

  • Bébé lézard, bébé bizarre.
    Lion, zèbre ou papillon ? qui aidera le petit lézard retrouver sa queue ?.

  • La jeune Suji scrute souvent la rue de sa fenêtre, assise dans son fauteuil roulant depuis qu'un accident lui a fait perdre l'usage de ses jambes. Elle s'invente des histoires en regardant les gens, qui eux ne lèvent jamais les yeux vers elle. Jusqu'au jour où un garçon regarde Suji. Il s'allonge alors sur le sol et ce sont bientôt tous les passants qu'il convainc de changer de position pour montrer à Suji la vie sous un autre angle. Et si ce service rendu était l'occasion de vivre mieux les uns avec les autres ? Et si cela donnait envie à Suji de descendre dans la rue ? Ce livre, primé à Bologne en 2015, est une allégorie sur la place qu'on fait au handicap dans notre vie collective. Et, d'une manière générale, sur l'inventivité qui surgit dès qu'on sait décaler son regard !

  • À la moindre goutte d'eau tombée du ciel, les rues se vident, les portes se ferment... tout le monde court se mettre à l'abri parce que personne n'aime la pluie !
    Alors, Madame la Pluie boude ! Et, de jour en jour, l'herbe vire au jaune, l'eau se raréfie. Une petite fille est même privée de son plus grand plaisir, danser sous la pluie !

  • Un nouveau venu dans la collection Coup de coeur d'ailleurs, en provenance de Finlande, qui célèbre un personnage invisible : le vent ! À chaque page, le voici qui souffle, frôle ou s'emballe selon le mois de l'année. Symbolisé par des traits en mouvement, des volutes, des spirales parfois, il fait naviguer les bateaux en juillet, laisse glisser des oiseaux sur son dos en septembre et déshabille les arbres en octobre.
    Le vent anime si bien le paysage qu'il semble tourner les pages du calendrier figurant en fin d'album.

  • Un papa raconte à son fils l'origine de chacun de ses tatouages.
    Les souvenirs se mêlent.
    Son corps est comme un livre ouvert sur l'histoire de sa vie.
    Jusqu'à ce tatouage plus récent :
    Une date, celle de la naissance de son fils, bien sûr ! Cet album tendre est l'occasion de démythifier l'univers de ces porteurs d'images que les enfants croisent dans la rue. ou à la maison.

  • Elle est d'un jaune solaire, la rivière qui coule paisiblement tout au long de l'album. Les petites barques, les gros bateaux, les canoës qui y voguent vont tous dans le même sens. À bord, la vie est pétillante ou sereine comme une sieste au soleil.
    Chacun descend la rivière à son rythme, à sa manière, et le jeune lecteur prend son temps aussi pour chercher, d'une image à l'autre, ce qui change. Un garçon sort sa guitare et invite la fille du bateau qui avance juste devant le sien. Leurs chats se réunissent aussi, mais dans l'autre bateau... Une embarcation manque de se renverser, mais avec du courage, on remonte et garde le cap.
    Ce très bel album nous vient du Brésil pour nous dire que nous sommes embarqués sur un même gigantesque et fragile bateau qu'il nous faut savoir tenir à flots.

  • Les étamines qui dépassent de cette fleur rouge sont bien les défenses d'un minuscule pachyderme ! Le jeune garçon qui saisit délicatement l'animal n'en croit pas ses yeux. Un éléphant avec qui jouer, un ami avec qui partager sa gourde d'eau fraîche, presque un petit frère qu'il faut protéger lorsque surgit une moto... Heureusement, son habile trompe peut se raccrocher in extremis au doigt du garçon !
    Le soir venu, l'enfant a peur de réveiller l'éléphant miniature en plein rêve comme il a eu peur, une nuit d'étoiles filantes, de faire s'effondrer sur lui toutes les étoiles du ciel...
    Alors mieux vaut reposer l'éléphant dans sa fleur d'origine et lui dire « À demain Lilyphant ! » Cet album coréen colporte un conte universel : un enfant est assez fort pour tenir un éléphant dans sa main.

  • Faire, boire, travailler, jouer, danser...
    Voici des mots simples, ceux qui font la vie de tous les jours dans un petit village de l'Inde. Ils sont portés par toutes les subtilités des peintures Warli, art traditionnel de la région de Bombay, et par cet objet rare : un livre artisanal, sérigraphié et relié à la main.

  • Les graines dans les coquelicots, les pois sur sa nouvelle robe, les lettres dans un journal... la petite Maïa compte tout, tout le temps. Ses parents mathématiciens lui ont donné le goût des chiffres alors elle essaie même de compter les grains de sable dans un désert, les gouttelettes de l'océan, les étoiles dans le ciel. Mais Maïa a beau utiliser les équations piochées dans les livres de ses parents, elle est vite dépassée par l'immensité de notre monde. Sa maman l'invite à avancer plutôt à petit pas : bien connaître le un, avant d'apprendre le deux et de passer ensuite au trois. En suivant la pensée de cette petite chercheuse, les lecteurs vont toucher du doigt le bonheur de l'exploration scientifique du monde, vécue comme une promenade poétique.

  • Un enfant nomade vit ses premières années dans les grandes steppes de Mongolie. Bien au chaud dans sa yourte, il s'ouvre au monde. Habillé, nourri, câliné par ses parents et par ses grands-parents, il découvre les étoiles depuis son lit, observe les agneaux dans sa maison et se déplace à dos de chameau au fil des saisons.

  • La dernière petite graine a bien du mal à quitter son arbre pour aller faire germer sa vie un peu plus loin.
    L'arbre, lui, n'en finit pas de trouver des excuses pour qu'elle reste auprès de lui, une nuit, un jour encore. mais bientôt, c'est sûr, la petite graine grandira.

  • Louise, la minuscule souris, s'inquiète : et si Nestor, le colossal éléphant, n'était pas véritablement son ami ? L'éléphant est-il son ami parce qu'elle s'appelle Louise ou parce qu'elle est une souris ? Et si elle était un bateau, l'aimerait-il ? « Oui, je serais ta rivière ! » Et si elle était un éléphant ? Le mastodonte avoue : « Je serais alors ta petite souris... » De questions en réponses, une amitié bienveillante se dévoile. L'éléphant est ainsi prêt à rafraîchir la petite souris en agitant ses grandes oreilles en été et même à accueillir sur son dos sa microscopique maison, toute l'année...L'album de ce duo lituanien fourmille de détails savoureux et permet mille échanges avec les jeunes lecteurs qui s'interrogent eux aussi sur leurs amitiés si fortes et si fragiles à la fois.

  • De face un personnage (princesse, pirate, scarabée, etc.) cache ses mains derrière son dos. En tournant la page, le jeune lecteur découvre l'objet inattendu qu'il tient : la princesse cache un pot de chambre, la pirate une rose, ou le robot un doudou en boulons.

  • Cet album venu du Mexique (où il paraît en même temps) allie avec doigté la tradition et la société moderne. Sur le modèle des codex mayas ou aztèques, cet album met en avant un art traditionnel mexicain : des peintures naïves monochromes réalisées au trait noir sur du papier amate, papier artisanal fabriqué à partir de fibres de ficus. Ces peintures, signées par un artiste d'origine amérindienne vivant dans les montagnes mexicaines, éclairent une histoire bien contemporaine : celle d'un enfant mexicain dont le papa est parti chercher du travail aux États-Unis et qui, à son tour, devra quitter son pays, laissant son chien et son ballon rouge... Cet ouvrage, imprimé sur un papier brut évoquant l'amate, révèle avec intelligence les deux visages du Mexique moderne : à la fois riche d'un patrimoine millénaire mais aussi aux prises avec une quête de l'idéal américain, tout proche. Un quotidien d'aujourd'hui illustré par un art ancestral. Original et magistral !

  • Celui-ci m'a appris à parler et celui-là à me taire.
    Un autre m'a expliqué comment regarder les belles choses et un autre encore comment rire des plus horribles ! Merci à tous ! Grâce à vous, je suis devenu qui je suis... Un enfant capable de changer d'avis mais qui sait vraiment ce qu'il veut !

empty