Gaia

  • Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire de métier, et citadine pragmatique, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance. Au cimetière, elle rencontre le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que la tombe avec sa stèle tape-à-l'oeil.

    Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, de façon assez rustique, et grâce à une bonne dose d'humour et d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il s'énerve contre la « Crevette » qui occupe le banc au cimetière avec lui, avec son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Rien, a priori, ne rapproche ces deux-là, et pourtant, il suffira d'un sourire qui éclate simultanément sur leurs lèvres, pour qu'ils soient tous deux éblouis.

    C'est le début d'une histoire d'amour assez cocasse. Ils sont tout le contraire l'un de l'autre. Elle ne sait pas cuisiner, il lit tout au plus un livre par an. Elle veut aller à l'opéra, lui doit traire les vaches. Il traîne avec lui une odeur d'étable, elle vit dans un appartement aseptisé. Mais leur passion amoureuse est sans bornes.

    Roman d'amour drôle, tendre, à l'humour décapant, Le mec de la tombe d'à côté touche pourtant là où ça fait mal : ce fossé qui sépare les catégories sociales. On ne peut plus contemporain...

  • Lund, Suède, octobre 1989. La naissance des triplés, Sebastian, Clara et Matilda, est entourée d'un mystère. Un mystère vite éclipsé par la joie de leur venue au monde... et l'aveu de l'infidélité de leur père. Vingt-cinq ans plus tard, quand ce dernier disparaît dans des circonstances non moins troubles, ses enfants sont loin de se douter qu'il laisse derrière lui un terrible secret dont la révélation va venir tout bousculer. Surtout pour l'un d'entre eux. Sur fond de crises - familiale, existentielle, climatique - Amanda Svensson nous convie à une ballade inédite et électrisante aux quatre coins du globe et dans l'univers infini du cerveau humain. Un roman foisonnant, espiègle et délicieusement impertinent.

  • Le jour avant le lendemain

    JoRn Riel

    Une vieille femme, Niniok, et son petit-fils Manik sont restés tous les deux sur une île pour veiller au séchage de la viande et du poisson. L'hiver venu, leur tribu ne vient pas les chercher. Serait-il arrivé quelque malheur ? Niniok est terrifiée à l'idée qu'ils soient les seuls êtres vivants sur terre. Plus encore, que Manik soit bientôt le dernier. Abordant un épisode méconnu du passé du Groenland, Jørn Riel, l'auteur des fameux racontars arctiques, nous conte une histoire cruelle et tragique, où mythes et poésie s'entremêlent. Prix de la littérature nordique et prix Millepages 1998. 

    Ajouter au panier
    En stock
  • Dara McAnulty est un naturaliste nord-irlandais, un amoureux de la faune et de la flore, un adolescent autiste ayant trouvé dans la nature un remède à ses maux, un refuge. En 2018, alors que sa famille s'apprête à déménager à l'autre bout du pays, Dara est dévasté par la perspective de devoir quitter les forêts et paysages qu'il affectionne. L'écriture s'impose à lui comme une nécessité - un moyen d'exprimer ses sentiments et son engagement, ses passions et ses frustrations. À tout juste quatorze ans, il entreprend la rédaction d'un journal et nous fait partager, au fil d'une année, son émerveillement au contact de la vie sauvage et sa lassitude face à l'inconséquence et l'indifférence humaines ; il nous dévoile le quotidien d'un adolescent tiraillé entre les préoccupations inhérentes à son âge et un combat pour la conservation de l'environnement, qui le pousse à transcender son «handicap invisible» en allant vers les autres. Mêlant observations scientifiques, nature writing, poésie et mythologie irlandaises, son récit nous offre la perspective unique d'un jeune autiste sur le monde vivant et nous invite à observer et protéger les merveilles trop souvent ignorées qui nous entourent.

  • Le testament de Dina

    HerbjoRg Wassmo

    • Gaia
    • 5 Septembre 2018

    Extrême nord de la Norvège, 1890. La fougueuse Dina n'a pas survécu à ses blessures lors de l'incendie de Reinsnes. L'église est bondée le jour de ses funérailles et, face à la foule, sa petite-fille Karna témoigne de sa confession?:
    «?Moi, Dina, j'ai de mes propres mains fait en sorte que le traîneau tombe dans le gouffre et provoque la mort de Jacob Grønelv. J'ai tiré un coup de fusil lapon sur le Russe Léo Zjukovsky et provoqué sa mort. Je me reconnais coupable. Je demande cependant qu'on libère mon corps. Dans la mer.?» Puis Karna se mure dans le silence.
    Quel destin pour l'héritière de Dina, égarée dans un monde tissé de non-dits et de désirs??

  • Un père d'origine pakistanaise arrive aux urgences, son petit garçon inconscient dans les bras. Ce dernier serait tombé d'un arbre. Mais les nombreux stigmates sur le corps frêle de l'enfant racontent une toute autre histoire. L'enfant décède et dans la foulée son père est retrouvé assassiné dans la salle de prière de l'hôpital. Gravitant autour de la scène de crime : un pédiatre infidèle, un infirmier homosexuel islamophobe et une secrétaire d'État avec des cadavres inavouables dans le placard.

  • " je reviendrai avant l'hiver.
    " mais dina ne pouvait attendre l'hiver. elle n'était pas de celles qui peuvent attendre. elle caressait le mufle de lucifer plus souvent que de coutume. elle installait des balançoires dans les arbres pour benjamin et hanna. mais surtout, elle se tenait sur le monticule dès qu'une voile venant du nord apparaissait.

    Je suis dina. les vivants aussi ont besoin de quelqu'un. juste comme les animaux. ont besoin qu'on leur caresse les flancs et qu'on leur parle.

    Je suis dina. qui me caresse les flancs ?.

  • Piège à loup

    Gunnar Staalesen

    Tôt un matin, le détective privé Varg Veum est arrêté par la police et placé en détention. Le motif ? Des traces dans son ordinateur font de lui le membre d'un vaste réseau Internet de pédopornographie.
    Comment est-ce possible ? Qui a trafiqué son matériel ? Et pourquoi ?
    De sa cellule, Varg passe en revue ces trois dernières années, marquées par le deuil de son grand amour, une perte qui l'a plongé dans une spirale d'autodestruction sans fin. Sa situation désespérée vire à la course contre la montre. Varg, plus loup solitaire que jamais, doit faire face à deux défis : 1/ sortir de prison, 2/ trouver qui essaie de le broyer.
    L'enquête la plus personnelle et la plus difficile de sa carrière : son propre cas.

  • Grande soeur

    Gunnar Staalesen

    Le détective Varg Veum reçoit une visite inattendue à son bureau, celle d'une inconnue qui se présente comme sa demi-soeur. Elle a une mission pour lui. Sa filleule, une jeune étudiante de dix-neuf ans, a disparu depuis deux semaines et la police ne prend pas l'affaire au sérieux. Se lançant dans l'enquête, Veum se retrouve rapidement confronté à un club de motards extrêmement violents et à une affaire jamais résolue : un viol particulièrement atroce perpétré plus de trente ans plus tôt. Pour le détective norvégien, la rencontre avec sa grande soeur va faire ressurgir des choses insoupçonnées de son passé, dont certaines qu'il aurait préféré ignorer. Mais surtout, il est encore loin de se douter des dangers qui l'attendent. Il aurait peut-être dû écouter ce qu'on n'avait de cesse de lui répéter - privé ou pas, certaines choses ne le regardent pas.

  • L'île

    Sigridur Hagalin Bjornsdottir

    Il arrive que se produisent des choses qui rassemblent l'humanité tout entière. En l'espace d'un instant, les êtres humains sont plus proches, et chacun se rappelle l'endroit où il se trouvait quand il a appris la nouvelle. Dans un fjord isolé d'Islande, un homme se souvient comment toute communication avec le monde extérieur fut soudain coupée, comment réagirent le gouvernement, les médias, la population. Nationalisme, repli sur soi, peurs ancestrales - y compris celle de la faim. Une montée en tension vertigineuse.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La nuit polaire est longue au Groenland. Pour la meubler, les chasseurs disséminés sur le désert de glace se racontent leurs aventures, véridiques ou pas, leurs racontars, devant une bouteille de schnaps. Un soir, à court d'idées, Mads Madsen invente Emma. Qui prendra vie d'une manière assez imprévisible.

  • Sara et Björn s'installent à la campagne dans la maison qu'ils viennent de rénover. Un paradis d'espace et de liberté pour eux comme pour leur chat. Le couple d'en face, leurs seuls voisins, est charmant. Ils n'ont qu'un seul défaut, leur propre chat, un animal belliqueux qui défend son territoire toutes griffes dehors. Bientôt, une guerre des nerfs s'engage, oeil de lynx contre patte de velours. Et c'est délicieusement cruel. On ne choisit pas ses voisins. Leur chat encore moins.

  • En 1431, à Lübeck, un membre de la confrérie de Lewenhart surprend une conversation au sujet de Melchior l'apothicaire, de meurtre et du démon de Gotland. Il doit prévenir l'intéressé avant que l'hiver n'arrive et ne rende les routes impraticables.

  • Nos chasseurs du nord-est du Groenland se prélassent au soleil : c'est la morte saison de l'été groenlandais. On cause, on lézarde. Mais le bateau annuel fait, contre toute attente, une deuxième apparition. Les chasseurs voient débouler Lady Herta, aristocrate et aventurière, qui s'est juré de rapporter des cornes de boeuf musqué à une société de bienfaisance et a décidé de monter un safari... épique.

  • Au terme de plusieurs semaines de dépression sévère, Bunny, une écrivaine quadragénaire new-yorkaise, est internée en psychiatrie. Sa vie bascule alors dans un univers parallèle où les couverts sont en plastique, les activités débilitantes (sans vouloir vexer les amateurs de mosaïques) et les comportements étranges - comme celui de cet homme portant un slip par-dessus son pantalon et qui chronomètre inlassablement la durée des appels passés depuis le téléphone public. Encouragée à participer aux ateliers d'écriture de l'hôpital, Bunny révèle par petites touches des blessures jamais refermées, des relations familiales tourmentées et consigne avec causticité sa vie et celle de ses compagnons d'infortune traités par électrochocs. Hilarante et déchirante, son histoire nous plonge dans l'esprit "dérangé" d'une femme trop lucide pour être heureuse. Un bijou d'humour noir salué par Richard Ford, Gary Shteyngart, le «New York Times» (et bien d'autres) lors de sa parution aux États-Unis.

  • Le caveau de famille

    Katarina Mazetti

    • Gaia
    • 26 Février 2011

    Après l'immense succès du Mec de la tombe d'à côté, nous sommes des centaines de milliers de lecteurs à nous demander ce qu'il advient de Désirée, la bibliothécaire, et de Benny, le paysan.
    Elle dévore avec autant d'ardeur les livres et les produits bio, lui élève des vaches et n'imagine pas qu'on puisse lire « de son plein gré ». Pourtant, ils se sont promis trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si cela ne donne rien, c'est terminé pour toujours. Et si ça marche. Comme le disait un critique littéraire suédois : « Le quotidien tue l'amour, la vie de famille l'enterre. » C'est gai. Bienvenue dans le caveau de famille ! Pétillant et jubilatoire.

  • Petite-Mette jouait gentiment dans le bac à sable devant la fenêtre de la cuisine. Soudain, elle ne fut plus là, seul son nounours traînait encore dans le sable. Presque vingt-cinq plus tard, sa mère lance un ultime appel, juste avant la date de prescription pour ce genre de crime. Et les cas désespérés sont pour Varg Veum. Un suspense haletant où le privé norvégien enquête dans les communautés hippies de la fin des années 1970, icônes de partage et d'ouverture d'esprit. Ou de secrets et mensonges ?

  • Les oreilles de buster

    Maria Ernestam

    • Gaia
    • 4 Septembre 2011

    Eva cultive ses rosiers. À 56 ans, elle a une vie bien réglée qu'elle partage avec Sven. Quelques amies, des enfants, et une vieille dame acariâtre dont elle s'occupe. Pour se donner bonne conscience ?
    Le soir, lorsque Stein est couché, Eva se sert un verre de vin et écrit. On lui a offert pour son anniversaire un journal intime. La nuit est propice aux souvenirs, aussi douloureux soient-ils. Peut-être aussi la cruauté est-elle plus douce lorsqu'on l'évoque dans l'atmosphère feutrée d'une maison endormie. Eva fut une petite fille traumatisée par sa mère, personnage fantasque et tyrannique, qui ne l'a jamais aimée et a toujours tout fait pour la ridiculiser. Très tôt, Eva s'est promis de se venger. Et elle l'a fait, avoue-t-elle d'emblée à son journal intime.
    Son premier forfait : Buster, le chien des voisins qui la terrorisait. Contrainte de passer devant tous les jours, la jeune Eva décide de surmonter sa peur et met au point un traquenard. Elle tue Buster un soir de pluie. L'enterre. Mais prend soin, auparavant, de lui découper les oreilles. Méticuleusement conservées dans un sachet, elles seront ses confidentes. Encore aujourd'hui, Eva les sort parfois pour vider sa rancoeur. Et se rengorger d'avoir finalement tiré son épingle du jeu. Jusqu'à ce que.
    Jusqu'à ce que Stein lui annonce une terrible nouvelle. S'ils ne veulent pas risquer une rupture de canalisation l'hiver prochain, il leur faut changer la tuyauterie, et notamment l'arrivée d'eau. Qui passe sous les rosiers.
    Eva refuse d'en entendre parler. Déterrer ses rosiers ? Plutôt mourir. Pourquoi ? Et si c'étaient les oreilles de Buster qui nous l'apprenaient ?

  • Halvor est de retour. Oui, celui-là même qui avait un soir de Noël mangé son compagnon Vieux-Niels, confondu avec son cochon. Mais, diable, ce n'est plus le même homme : après un séjour en hôpital psychiatrique, il a fait le séminaire... et retrouve ses compagnons du Cercle Polaire, le Comte et son élevage de boeufs musqués, et Lasselille qui en pince pour une fille de la Préhistoire.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Où l'on découvre entre autres que Fjordur, l'Islandais mal dégrossi, cultive une passion qui a à voir avec de la laine et des aiguilles... Une passion cachée que les autres n'auront de cesse de trouver.

    Ajouter au panier
    En stock
empty