Pierre Thomé

  • UTOPIE / Proposer une rupture radicale avec un système existant AUTOGESTION / Dans sa définition classique, l'autogestion est le fait, pour un groupe d'individus ou une structure, de prendre les décisions concernant ce groupe ou cette structure par l'ensemble des personnes membres du groupe ou de la structure considérée. Dans son acception plus politique, l'autogestion sous-entend la suppression de toute distinction entre dirigeants et dirigés, la transparence et la légitimité des décisions, la non appropriation par certains des richesses produites par la collectivité et l'affirmation de l'aptitude des humains à s'organiser sans dirigeant.
    >>> Enquête collective historique sur les mouvements sociaux et expérimentations sociales articulées autour des thèmes de la démocratie locale, la libération des femmes, le nucléaire, le Larzac, Plogoff, LIP, l'urbanisme, l'école, les luttes dans l'entreprise capitaliste, les mouvements sociaux, l'économie sociale et solidaire...

  • L'eau, l'air, la terre ne devraient-ils pas être sans distinction le bien de tous ? Dès lors, comment faire pour que ces ressources vitales ne soient pas considérées comme de simples biens marchands à surexploiter ? Face aux dangers de "l'enclosure" de ces ressources au nom du sacro-saint droit de propriété foncière, des initiatives citoyennes favorisent la création de communs dans une triple dimension : économique, sociale, écologique. Ces communs s'inscrivent notamment dans le cadre de l'économie sociale et solidaire (associations, SCOP, SCIC) favorisant ainsi dans différents domaines des processus démocratiques de cogouvernance territoriale pouvant étroitement associer citoyens et acteurs publics. Pierre Thomé et Jean Huet nous livrent leur réflexion sur ce "faire en communs", en mettant en lumière de nombreuses expériences, principalement dans les domaines de l'eau, de l'agriculture paysanne et bio, de l'alimentation en circuits courts, mais aussi de l'énergie, de l'information, de la santé...

  • Moi?? Jeter des homards dans l'eau bouillante?? C'était au-dessus de mes forces. J'ai décidé d'être toi pour le faire. C'était une façon de m'en sortir et de me venger. Une usurpation d'identité temporaire et gastronomique. C'est toi qui ferais le sale boulot. Pour être toi, je porterais tes attributs. Ceux que tu arborais à ton entrée en scène ce soir même. Tes gants et ta ridicule chapka de fourrure synthétique constitueraient le déguisement.

    Chaque soir, un couple se retrouve après le travail, autour de la préparation du repas.
    L'eau brûle navigue à l'envi entre la sensualité des goûts, des aliments et la finesse de l'observation de ces moments, de ces mots, rires ou agacements, qui construisent l'amour au quotidien.
    />
    Lumineuse, gourmande et limpide, l'écriture de Pierre Thomé questionne malicieusement notre rapport à l'autre et au temps. Se joue des parallèles entre la chimie subtile de la cuisine et celle, mystérieuse, des rapports amoureux.

  • À l'orée d'une année 2021 qui verra le travail de Christine Crozat largement diffusé, cette première vaste monographie relate les trois dernières décennies du travail de l'artiste et arrive à point nommé. Fruit des envies et des efforts conjoints de l'artiste elle-même, de plusieurs centres d'art, de collectivités territoriales, de ses galeries, d'amis et de passionnés, cet ouvrage est le témoignage de l'amour que la société - pas seulement le monde de l'art et ses collectionneurs - voue à ses créateurs, et un hommage qu'elle leur rend, en reconnaissance du bonheur qu'ils nous procurent. Plus qu'une monographie consacrée à son oeuvre, ce livre, est, comme une part d'elle même, son oeuvre à part entière.

    At this very beginning of 2021, a year during which the work of Christine Crozat will be widely disseminated, this first vast monograph recounts the past three decades of the artist's work and comes at an appropriate time. Resulting from both the desires and efforts of the artist herself, of several art centers, local authorities, of her galleries, friends and enthusiasts, this work is the testimony of the love that society - not only the art world and art collectors - dedicates to its creators, and is a tribute to them, in acknowledgement of the joy they give us. More than a monograph dedicated to her work, is like a part of herself, her work as a whole.

empty