L'ampoule

  • " Elle répétait que la cabane de la Kumiku, la plus chaude et la plus solide, avait servi de maternité, que les enfants y étaient nés dans un grand tonnerre, perplexes d'apparaître en même temps au jour, à la glace et à l'humanité...
    " Nikko est née au Pôle, sur une île polluée. Au beau milieu de l'emprise des glaces, elle s'imagine être le feu. Le mal qui la guette sera peut-être son salut.

  • Un conte initiatique où "naviguer" va prendre tout son sens.
    La Rivière trouvera-t-elle son chemin ? Peut-être. à la condition qu'on l'y aide !
    Une expérience inédite de "lecture tactile" pour une très belle his-toire d'eau.
    Même pour la Rivière tout ne coule pas de source ! Alors, pour la faire avancer, on est invité à la "toucher", à la "faire glisser", à lui "souffler" dessus ! L'enfant "lecteur" (de 2 à 5 ans) participe à l'histoire avec une gestuelle directement inspirée de la navigation sur écran tactile. Et de détours en zigzags, la Rivière affronte avec légèreté les questions de son identité. Le travail de collage des visuels panoramiques est fidèlement restitué par un procédé de capture photographique et d'effets numériques. Rassembler la forme et le contenu : La Rivière arrivée propose à l'enfant une expérience sensible pour découvrir que le livre aussi est son ami. Un miroir de la réalité permettant à l'enfant de poser des images et des mots qui lui confèrent sens et cohérence.

  • TNT en Amérique

    Jochen Gerner

    Une histoire de fragments et d'éclats qui recomposent le portrait caché de l'amérique.

    Une amérique recouverte d'un voile noir d'oú les mots émergent, apparemment plus légers que les images.
    Le noir recouvre autant qu'il révèle : à l'arrière-plan d'une histoire se joue aussi une autre histoire.
    Jochen gerner s'est invité " en amérique ". en éteignant quelques projecteurs, il a rendu visible une autre réalité, plus profonde et aussi plus troublante.
    Ce travail à l'encre noire, iconoclaste et rigoureux, a commencé en janvier 2001 et s'est terminé en janvier 2002.

  • écoute ! écoute !

    ,

    Écoute ! Écoute ! met en scène de manière ludique et progressive les sons de tous les jours. Le son est exprimé par l'image, traduit en mot par une onomatopée et raconté dans le contexte d'une petite histoire probable dans la vie de l'enfant. Derrière le plaisir visuel et sonore, derrière la simplicité des images et la poésie des textes, cet album possède une richesse évocatrice peu commune. C'est un véritable livre d'apprentissage.
    Ainsi, à travers les sons, les « bang » et les « crunch »..., l'enfant est amené à passer de la perception visuelle et sonore au langage verbal (formulation de ce qui est vécu).
    Grâce à un jeu extrêmement soigné de correspondances rythmiques, visuelles et sonores, l'enfant construit sa sensibilité au monde.

  • Ts

    Fabrice Vigne

    Pour dissiper les brumes de son enfermement existentiel, le jeune héros de ts mobilise la petite réserve de lumière contenue dans les mots de son vieux dictionnaire.

  • Ecoute ! ecoute !

    Rand

    Écoute ! Écoute ! met en scène de manière ludique et progressive les sons de tous les jours. Le son est exprimé par l'image, traduit en mot par une onomatopée et raconté dans le contexte d'une petite histoire probable dans la vie de l'enfant. Derrière le plaisir visuel et sonore, derrière la simplicité des images et la poésie des textes, cet album possède une richesse évocatrice peu commune. C'est un véritable livre d'apprentissage.
    Ainsi, à travers les sons, les « bang » et les « crunch »..., l'enfant est amené à passer de la perception visuelle et sonore au langage verbal (formulation de ce qui est vécu).
    Grâce à un jeu extrêmement soigné de correspondances rythmiques, visuelles et sonores, l'enfant construit sa sensibilité au monde.

  • En ligne(s)

    Jochen Gerner

    L'oreille collée au combiné, l'esprit en partie occupé, la main machinalement dessine sur un carnet.
    De lignes en lignes, cet ouvrage regroupe neuf années de tracés automa-téléphoniques.
    Comme une cartographie probable - mais non définitive - de l'inconscient.

  • La pomme par terre

    Christian Dubuis

    La Pomme par Terre raconte une histoire vraie. Ce livre propose à l'enfant et à l'adulte le partage d'une expérience, la relation entre les rythmes visuels et les rythmes de la parole.

  • Construire un feu

    London/Galvin

    " Son problème, c'est qu'il était dénué d'imagination.
    V Une phrase suffit à Jack London pour camper son personnage, un trappeur trop sûr de lui, confronté au froid, sur un chemin qui pourrait être celui de l'existence...
    Michel Galvin met en images ce que les mots ne peuvent plus décrire : l'être humain est essentiellement un être d'imagination.
    " Du nord au sud, à perte de vue, ce n'était que blancheur immaculée... "

  • Le vol - notions de base

    José Parrondo

    L'Ampoule ouvre, avec Le Vol, sa deuxième collection scien-tifique « Mieux vaut le savoir ! » Un sujet d'actualité qui passionnera aussi bien les touristes que les terroristes. Extrait : « Modeste Prudent, l'homme qui a le plus oeuvré pour l 'aéronautique, celui qui en a posé les fonde-ments, n'a jamais volé. Il a préféré regarder voler. Ce brillant théoricien de la navigation aérienne a habité en compagnie de ses perroquets Bleuette et Rougeaud. Au prix de longs efforts, il a totalement gagné la confiance des deux volatiles. Ceux-ci ont effectué pour leur maître les évolutions aériennes les plus variées, les recommençant de nombreuses fois si cela était nécessaire. Sur base de la seule observation de ses évolutions, Prudent a effectué une analyse précise du décollage, de l'atterrissage, du vol plané, des virages, du vol en piqué, etc. Il a réuni l'ensemble de ses travaux dans son livre Mes Jolis Cocos,qui est rapidement devenu une référence indiscutable en la matière.Tout constructeur aéronautique, tout aviateur qui se respecte doit avoir lu Mes Jolis Cocos ». Planant !

  • De 1830 à 1915 - date de sa prohibition en France le spiritueux a donné lieu à une stupéfiante épopée apéritive : " fée verte ", " Mélusine du zinc ", " Notre-Dame de l'oubli " ou " l'atroce sorcière verte ", le mythe de l'absinthe raconte son ambivalence.
    Pour les uns bénie et par les autres bannie, la " Morphine des bohèmes " doit aux passions qu'elle suscite un vertigineux foisonnement lexical, enivrant et coloré, auquel ce bréviaire propose de s'abreuver.

  • La pasta

    Gianpaolo Pagni

    A l'école élémentaire, je n'aimais que deux choses : les cours de dessin et l'heure du déjeuner.
    Moment magique où les plats nous étaient directement servis en salle de classe. On rangeait crayons et pinceaux, on sortait fourchettes et couteaux : manger c'était du sérieux, une matière comme une autre. Ici j'ai voulu réunir à nouveau cuisine et peinture à travers des authentiques recettes de pâtes italiennes que ma mère m'a transmises. A vos fourneaux et buon appetito !

  • Un récit captivant et plein d'humour dont le héros est...
    Une cheminée. Mais qu'est-ce qu'elles ont toutes avec cette cheminée ? Herman Melville se prend au je (u) de la relation entre les hommes et les femmes. Natali Fortier reprend à son compte la quête de sens et répond à sa manière : visuellement. Ses images rythment le récit et déplacent en douceur le point de vue du lecteur. Pour éclairer le symbole... et faire rebondir la question.

  • La survenue des troupes anglo-américaines à Bagdad racontée par la.
    Favorite de Saddam Hussein. A moins que ce soit un sosie... " ...tout sera votre mensonge fatal. Voilà l'aboutissement de votre lutte contre nous, la terrible disproportion de nos forces, larves que vous êtes, risibles fantômes caducs, car vous ne pourrez même plus alors vous venger, vous ramperez dans le gel de vos terres stériles, dans le brouillard sale des cendres de vos palais et de vos monuments, de vos femmes et vos enfants, vous vous arracherez les ongles à escalader vos glaciers dans vos torrents d'étincelles froides, vous arracherez vos pieds et vos mains, vos jambes et vos bras brûlants, vos os se briseront, vous vous défigurerez et nous reviendrons, mais vous n'aurez plus d'yeux pour nous reconnaître, et nous vous regarderons crever.
    " Avec ce récit, Julien de Kerviler ressource la narration à sa dimension plastique, inaugurant une nouvelle forme littéraire, la science de fiction.

  • Ce manuel montre la pertinence de l'approche psychanalytique pour décrypter les discours dominants dans nos sociétés contemporaines.
    Ce qui caractérise les signifiants de la postmodernité (développement durable, biodiversité, énergies renouvelables, commerce équitable, islamophobe, antisémite, homophobe, pour tous, mansplain, queer, bashing, crise, réalité augmentée, troller, flooder, bio, Charlie...), c'est qu'ils sont sans connecteur logique complexe, ce qui les rend péremptoires et inapropriés à l'art de la nuance, du paradoxe et de la contradiction qui permettent de nommer, de concevoir des stratégies sur la progression mais aussi la confusion des forces au sein d'un combat.

  • L' egare - un peu des gares

    Bertrand/Rey

    Vous êtes-vous déjà trouvé dans une gare ? Les gares, ces lieux de départ et d'arrivée, où l'on ne fait que passer.
    Salle des pas perdus, buffet, hall vide... Quai numéro quoi ? Et si la destination comptait moins que le chemin ? Allez, cherchez, au fil des pages. L'Egaré raconte l'histoire d'un passage. Parce que, quelque part, nous sommes tous des voyageurs.

  • Mois par mois, à travers les quatre saisons, le langage des fleurs pour aller à l'essentiel de ce que vous désirez exprimer.
    Nathalie Choux simplifie l'acte d'offrir à travers une sélection toute personnelle de fleurs essentielles et ses anecdotes si évocatrices, agrémentées de ses dessins qui en disent toujours plus long que n'importe quel discours.

  • Quichotte, 4 siècles après. Le retour de l'Ivre ? Littérature très contemporaine...

empty