cabanes

  • 47 % des vertébrés disparus en dix ans : faut qu'on se refasse une cabane, mais avec des idées au lieu de branches de saule, des images à la place de lièvres géants, des histoires à la place des choses.
    Olivier Cadiot Il faut faire des cabanes en effet, pas pour tourner le dos aux conditions du monde présent, retrouver des fables d'enfance ou vivre de peu ;
    Mais pour braver ce monde, pour l'habiter autrement, pour l'élargir.
    Marielle Macé les explore, les traverse, en invente à son tour. Cabanes élevées sur les ZAD, sur les places. Cabanes bâties dans l'écoute renouvelée de la nature, dans l'élargissement résolu du « parlement » des vivants, dans l'imagination d'autres façons de dire « nous ». Cabanes de pensées et de phrases, qui ne sauraient réparer la violence faite aux vies, mais qui y répliquent en réclamant très matériellement un autre monde, qu'elles appellent à elles et que déjà elles prouvent.
    Marielle Macé est née en 1973. Ses livres prennent la littérature pour alliée dans la compréhen- sion de la vie commune. Ils font des manières d'être et des façons de faire l'arène même de nos disputes et de nos engagements.

    Ajouter au panier
    En stock
  • «Assez tôt, j'ai compris que je n'allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m'installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J'ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j'ai tâché de vivre dans la lenteur et la simplicité. Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à l'existence. Et si la liberté consistait à posséder le temps ? Et si la richesse revenait à disposer de solitude, d'espace et de silence - toutes choses dont manqueront les générations futures ? Tant qu'il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.»

    Ajouter au panier
    En stock
  • Cabanes pour enfants, abris de jardin, cabanes perchées dans les arbres, cabanes à outils.
    : les cabanes et les abris font partie intégrante de nos jardins. a la fois utiles et décoratifs, ils sont le symbole d'un retour aux sources, à la nature, et font resurgir nos rêves d'enfants. divisé en 10 chapitres thématiques, cet ouvrage vous donne toutes les informations indispensables et les conseils utiles pour concevoir, aménager et décorer votre cabane ou votre abri. l'auteur vous présente en outre plus de 70 cabanes différentes, couvrant ainsi un vaste panorama des possibilités offertes.
    Voici une véritable mine d'idées pour aménager une cabane ou un abri dans votre jardin !.

  • Longuement mûri, Walden est le chef-d'oeuvre littéraire de Thoreau. Ses références littéraires, ses images, ses injonctions à vivre de façon plus libre et anticonformiste, ses magnifiques pages de descriptions de la nature sauvage ainsi que ses exercices d'introspection en font une oeuvre singulière, qui garde aujourd'hui intacte toute sa portée subversive. Considéré comme l'ouvrage fondateur du genre littéraire nature writing, apprécié par des générations d'écrivains américains, à commencer par certains des représentants de la Beat Generation, Walden est aussi à la source de la réflexion écologiste sur l'utilisation des ressources et la préservation des espaces sauvages. La traduction de référence de Brice Matthieussent est enfin disponible en format poche.
    Introduction Jim Harrison

    Ajouter au panier
    En stock
  • Assez tôt, j'ai compris que je n'allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m'installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie.
    J'ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal.
    Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j'ai tâché d'être heureux.
    Je crois y être parvenu.
    Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à la vie.
    Et si la liberté consistait à posséder le temps ?
    Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d'espace et de silence - toutes choses dont manqueront les générations futures ?
    Tant qu'il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.

  • Aya joue dans le jardin quand la pluie commence à tomber. Vite, elle se trouve un abri dans un buisson. Et elle n'est pas la seule à trouver refuge dans cette cabane de feuilles, divers insectes viennent lui tenir compagnie. A partir de 2 ans.

  • Cabanes et abris (3e édition)

    Collectif

    • Milan
    • 18 Janvier 2012

    Tu as envie de bâtir une hutte dans la forêt ou une cabane dans un arbre, de construire un abri sur l'eau ou un igloo dans la neige, mais tu ne sais pas comment t'y prendre ? Ce carnet est fait pour toi ! Il te propose plusieurs modèles de cabanes, et il t'indique comment sélectionner les matériaux à utiliser.
    Un carnet pour t'apprendre à concevoir des cabanes et mener à bien tes chantiers.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Petit somme

    Anne Brouillard

    Au fond d'une forêt, devant une petite maisonnette, douillettement installé dans son landau, un bébé dort à poings fermés. Dans la maison, une grand-mère pèle des pommes pour le goûter.
    C'est alors que surgissent les animaux de la forêt : un blaireau, un renard, un lièvre, un écureuil, des mulots... Ils s'approchent, intrigués par le bébé qui s'éveille. Tous s'efforcent alors de le rendormir, de le distraire, de le faire patienter jusqu'au goûter.
    Enfin, c'est l'heure ! Pendant qu'il mange sa bouillie, les animaux de la forêt, eux, se régalent d'une assiette que leur a gentiment déposée la mamie.
    Comme toujours avec Anne Brouillard, une grande sérénité se dégage de cet album, où cohabitent en belle intelligence les hommes, les animaux et la nature, tout en faisant basculer l'apparente banalité du quotidien dans une fantaisie propre à l'imaginaire de l'auteur.

  • Quel que soit le type de cabane que vous recherchiez (fonctionnel ou poétique, espace de rangement ou lieu de vie), vous trouverez dans ce livre une source d'inspiration et des instructions auxquelles vous fier. Vous aurez le choix entre des constructions simples ou plus élaborées, réalisées dans des matériaux aussi divers que la toile, la paille, le bois ou la pierre.

    De la simple cabane à outils à la petite maison fantaisie, tous le modèles présentés ici ont été spécialement créés pour cet ouvrage par l'auteur, architecte de formation. Des croquis donnent à chaque fois les clés du montage. Construisez votre propre cabane pour aménager votre jardin selon votre goût.

  • Fâché contre sa maman qui a voulu l'obliger à ingurgiter des épinards, Louis est décidé à vivre sa vie loin du foyer parental, en compagnie de son loup. Les deux amis décident de se construire une cabane, ce qui ne s'avère pas si facile que prévu.
    Quelle chance d'en trouver une toute prête, ne demandant qu'à les accueillir...

  • Un toit

    Bernard Utz

    Après le décès de sa compagne, un homme part construire une cabane à la lisière de la forêt, afin de réaliser leur rêve de toujours. Une vie d'ermite, faite de journées laborieuses et de soirées à découvrir le plaisir de la lecture.

  • « Il semble que nous ne fassions que languir dans l'âge mûr pour dire les rêves de notre enfance, et ils s'évanouissent de notre mémoire avant que nous ayons pu apprendre leur langage. » Henri David Thoreau, Journal Ces notes ont commencé d'être écrites dans une cabane lors d'un séjour dans le Vermont. Elles ont été poursuivies, ensuite, durant plusieurs années et à diverses occasions. Au fil des réflexions développées ici, la cabane est apparue comme un opérateur intellectuel permettant de penser des expériences que chacun a pu faire ou imaginer dans l'enfance comme dans l'âge adulte et qui concernent peut-être d'avantage un espace psychique qu'un espace proprement physique. Les cabanes, contrairement à ce que pourrait laisser croire l'étymologie, ne sont pas de « petites maisons » : elles sont sans solutions de continuité avec les architectures dont elles sont supposées être l'origine. Fragiles et singulières, elles sont construites sans plan préconçu. Elles abritent des individus qui ne s'y installent pas, n'y habitent jamais véritablement. Aux marges des villes et des sociétés, elles recomposent une certaine idée de la nature à laquelle nous désirons nous confronter tout en la craignant. Cette ambivalence fondamentale fait de la cabane un lieu de contradictions où coexistent le haut et le bas, l'ouvert et le fermé, le mobile et l'immobile, le jeu et le sérieux, la vie et la mort.

  • 20 auteurs ont écrit sur 20 images de cabanes, toutes plus originales les unes que les autres, réalisées en volume par 20 plasticiens. Le tout a été savamment photographié par le photographe Gérard Benoit à la Guillaume et donne un ouvrage collectif riche et original.

  • Et derrière la façade...
    Un tas de briques en vrac, pâté de maisons. Confitures de murs. Un bric-à-brac en construction. Et les rues racontent. Récit poétique. Un peu patraque. une histoire maison. Quartiers chics Et coeurs qui craquent. Ca finira en creux. Classique. C'est gros comme une maison.

  • Quel est l'enfant qui n'a pas rêvé de vivre dans une cabane ? Ce livre, aux illustrations oniriques, incite chacun, au-delà du rêve, selon son imaginaire affectif, à concevoir son refuge, son temple à secrets.
    Abri, hutte, tanière, tipi, igloo les termes ne manquent pas pour désigner les multiples variations de ces constructions. L'intérêt de ce livre est de proposer 24 modèles de cabanes réalisables. Que ces cabanes soient enfouies dans la végétation, perchées sur un arbre ou plus ou moins enterrées, qu'elles soient faites de bric et de broc, de branchages ou de glace, les explications techniques décrivent la façon de procéder pour élaborer les structures, les couvertures, les volumes.
    Parce que la cabane est un point de rencontre entre architecture et nature, entre réalisation et réflexion, entre art et technique, sur chaque double page, un texte nous renvoie aux origines de son histoire.
    De la cabane la plus simple en carton à la plus sophistiquée, un parcours progressif, jalonné de poésie, qui conduit chacun chez soi.

  • Le Livre des cabanes est un texte fragmentaire, où se mêlent de longues proses, des poèmes, des images et des slogans. L'ensemble, d'une grande lisibilité, forme un mouvement de construction, non d'un sens, mais d'un lieu, brinquebalant, au toit plus ou moins solide, certainement pas - chaque page, chaque fragment étant un morceau ajouté aux autres pour esquisser une histoire possible : l'histoire passée et à venir d'un homme, d'une écriture, d'un engagement.
    On oscille entre des pages apparemment très intimes où il est question de l'enfance, d'un aïeul, de souvenirs ; des moments de fiction ou de scénarios possibles sous formes de pages indépendantes ou de séquences parfois dialoguées qui forment autant de « récit(s) d'un film à venir » ; et une accumulation de données historiques sous la forme par exemple d'« éléments de chronologie », comprenant une série de dates allant de 1309 à 2012 (décès d'Angèle de Foligno, date de production d'oeuvres d'art, souvenirs intimes, dates d'événements politiques), ou la référence à l'assassinat de Pierre Overney (militant maoïste de la Gauche Prolétarienne) par un vigile de Renault.

  • À l'ouest de l'île de Chiloé, au Chili, David Lefèvre se retire seul dans une cabane, entre lac et forêt. Son projet. : vivre une existence frugale proche de l'autosubsistance et tisser avec le milieu naturel un lien de respect et de connivence. Au fi l des mois et des saisons, la vie s'ancre dans ce lieu isolé. L'auteur décrit ses travaux quotidiens, ses escapades au coeur de la nature sauvage qui l'entoure et les réfl exions qu'elle lui inspire. C'est aussi l'occasion pour David Lefèvre de s'interroger sur sa solitude, ses racines, son rapport au monde, la signifi cation de l'engagement, le concept de pauvreté volontaire ou encore le besoin d'errance qui l'a poussé à parcourir le monde. Ce voyage immobile est autant un récit sensible tourné vers le dehors qu'une plongée intérieure.

  • Nombreux sont ceux qui rêvent de finir en cabane... Non derrière les barreaux mais à l'ombre de celle qu'ils se construiraient en marge des hommes, sous le soleil de la liberté retrouvée. Nouveau symbole de la vie simple, de la sobriété heureuse et de la décroissance, le recours aux cabanes offre une alternative à la civilisation de l'abondance, une échappatoire propice à la renaissance, à l'élévation spirituelle. Dans les yourtes, tipis et isbas, la fenêtre comble mieux le regard que les écrans, la nature sert de calendrier, le calme et la solitude de confort. Ces refuges pansent ainsi les âmes meurtries par le progrès, en quête de renouveau ou d'humanité. Plus qu'une évasion, la cabane représente un défi à l'uniformisation des modes de vie et permet de goûter une félicité inattendue.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Ma cabane

    Olivier Garance

    C'est une petite maison, posée dans un décor de montagne. Olivier en tombe amoureux. Il va y revenir, faire des retraites, en prendre soin comme d'une personne. Cette cabane, c'est sa forêt  de Sibérie. Son asile. C'est un cri de révolte autant qu'un cri d'amour. Un endroit qui l'aide à vivre. Un rêve de gamin. Avec lui, nous ressentons l'épaisseur de la nuit comme celle du silence, nous éprouvons le froid et le parfum des petits matins... Nous vivons ce désir qui est en chacun de nous, celui d'une échappée sauvage dans laquelle enfin se retrouver.

empty